Hôpital de Lamastre – Hôpital de Saint Félicien: saisissant contraste

enquete

 

Alors que l’hôpital de Saint Félicien  se dote d’un centre de santé et consolide son offre de soins, celui de Lamastre connait des difficultés financières, va augmenter son prix de journée,  réduire ses prestations et se séparer d’une partie du personnel…

L’Hebdo de l’Ardèche du 20 octobre dernier nous gratifie de 2 articles sur l’actualité de ces deux établissements.

 

st-félicien

 

On apprend ainsi que l’hôpital de St Félicien s’est doté d’un centre de santé qui permet  d’accueillir depuis septembre un médecin généraliste, deux cardiologues, un gériatre, un néphrologue, une psychologue et deux sages femmes.

 Le nouveau bâtiment a été inauguré le 14 octobre en présence du député, Olivier Dussopt, de Jean Paul CHAUVIN, maire de st Félicien et de Laetitia BOURGEAT, conseillère départementale.

L’hôpital rural de Saint Félicien compte au total 11 lits de médecine, 24 lits de moyen séjour et 107 lits d’hébergement. Sa capacité est donc sensiblement identique à celle de l’hôpital de Lamastre et, comme à Lamastre, c’est le plus gros employeur du territoire (141 postes).

 

Au 23/04/2015, et selon le degré de dépendance, il en coûtait entre 1638 et 2304 euros par mois pour être admis dans son EHPAD, desquels il faut déduire l’aide personnalisée à l’autonomie (APA) lorsqu’elle peut être accordée.

 

L’article de l’hebdo ne fait pas état de difficultés financières particulières pour l’hôpital de Saint Félicien.

 

lamastre

 

Pour l’hôpital de Lamastre, (vous pouvez lire en cliquant ici notre précédent article) on a appris durant la réunion des familles organisée le 15 octobre dernier, qu’on allait déménager courant novembre les résidents dans la nouvelle aile nord du bâtiment, après que des problèmes sanitaires de dernière minute (eau polluée) auront été résolus.

Le journal évoque l’absence d’ascenseur d’une capacité suffisante pour déplacer les lits, ce que nous avions souligné dans notre article précédent. Comment les instances de l’époque en charge du choix du projet architectural (direction et conseil de surveillance) ont-elles pu choisir un projet qui repousse à la fin 2017, et à la construction de la 3ème tranche des travaux, cet aménagement qui était immédiatement indispensable ?

L’article précise, sans citer de chiffres, que la santé financière de l’établissement n’est pas bonne. Nous savons que M. BACH, directeur en titre, a annoncé une majoration du prix de journée de 6% par an pendant 3 ans pour compenser la charge financière liée aux travaux.

 

Au 14 mars 2016, il en coûtait entre 1482 et 2071 euros par mois pour être admis en chambre seule à l’EHPAD de Lamastre, desquels il faut déduire l’aide personnalisée à l’autonomie (APA) lorsqu’elle peut être accordée.

A l’issue de 3 ans d’augmentations, il en coûterait donc entre 1765 et 2467 euros par mois, avant APA, ce qui correspond à près de 20% de plus par rapport aux prix actuels.

Monsieur BACH ne peut pas être tenu pour responsable de cette majoration qui aurait effectivement dû être annoncée dès le début des travaux par toutes les parties en présence, élus compris, et anticipée auprès des familles.

 

Par contre, nous notons que l’Hebdo ne parle pas de la réduction des prestations et des compressions de personnel envisagées, soit entre 20 et 25 postes contractuels de moins ce qui n’est pas rien sur un effectif de 170 postes !

L’hôpital de Lamastre compte actuellement 12 lits de médecine, 27 lits de moyen séjour et 112 lits d’hébergement pour 170 postes.

C’est 30 postes de plus qu’à Saint Félicien mais il ne faut pas oublier que notre hôpital assure aussi des services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) depuis la disparition du CISSAD en 2006. A Saint Félicien, ce service est rendu par une structure associative dont le personnel dépend de l’ADMR.

 

ehpad lamastre

Nous posons 2 questions :

Comment les familles vont-elles supporter le choc financier pour des prestations revues à la baisse ?

De quoi ont besoin les résidents ?

D’une « cage dorée » déshumanisée ou d’un personnel en nombre suffisant pour se trouver en capacité de bien travailler et d’être à leur écoute ?

Mélissa VAREILLE, surveillante, a dit ce 15 octobre, « L’EHPAD reste un lieu de vie et non un lieu de soins ». Justement, n’enlevons pas de la vie à ce qui est une dernière demeure pour une grande partie d’entre nous.

 

RAD

 

 

 

 

 

 

 

Vous aimerez peut-être aussi :

9 commentaires sur Hôpital de Lamastre – Hôpital de Saint Félicien: saisissant contraste

  1. et des employés de l’hopital de Lamastre, un nouveau directeur et de nouvelles règles, vous signez un contrat ash alors que vous êtes aide soignante autrement les contrats ne seront pas reconduits, chantage ces personnes ont besoin de travailler, leur contrat est déjà précaire, et l’on va le rendre encore plus précaire. Formez vous formez vous mais nous vous embaucherons à un moindre coût

  2. Apparemment sur ce site, l’ensemble des articles sont là pour dénigrer Lamastre, à vous entendre l’herbe est toujours plus verte ailleurs, mais toutes les communes ont leur lot de problèmes.
    Je ne pense pas que les lamastrois soient malheureux de vivre dans notre petite bourgade, ni de l’action de la municipalité.
    Pour preuve les dernières élections (municipales et départementales) confortant JPV
    Dommage de se limiter à une critique de bas étage plutôt que de proposer des idées neuves qui seraient bénéfiques pour notre village.

    Nacan

    • Tout est dit dans votre dernière phrase : « plutôt que de proposer des idées NEUVES qui seraient bénéfiques pour notre VILLAGE ».

      Vous avez entièrement raison :Lamastre est effectivement devenue un VILLAGE dirigé par de simples gestionnaires aux IDEES EN BERNE.

      Vous voudriez que l’équipe de RAD soumette des idées neuves ?

      Par cette proposition, vous rendez vous compte que vous venez d’affirmez ex abrupto l’insuffisance de vos mentors ?

      Les gens de RAD dressent un état des lieux, technique et plutôt bien argumenté d’ailleurs. Et des idées il y en a. On reparle des logements aux abattoirs ?

      L’équipe en place a été effectivement réélue. On pourrait en analyser les conditions, ce serait instructif pour l’avenir.

      Les gens sont heureux à Lamastre ? Continuez donc à faire l’autruche.

      Les jeunes partent, les entreprises ferment les unes après les autres, tout le monde se regarde de travers depuis cette foutue carrière.

      C’est bien l’EXPRESS qui a titré « Lamastre, la ville la plus pauvre de Drôme Ardèche, dans sa catégorie » et je rajoute pour faire bonne mesure « Lamastre, la malédiction de l’isolement ».

      Pas franchement flatteur pour l’équipe municipale en place et son leader qui lui, contrairement à vous, a bien les pieds sur terre puisqu’il n’y investit rien, sauf plus ample informé.

      Oui, il fut un temps où il faisait bon vivre à Lamastre.

      Il ramène à notre mémoire des souvenirs heureux. Trop de Lamastrois s’y croient encore. L’autruche, je vous dis. Douloureux sera le réveil et considérable la chute.

    • réponse à Nacan
      proposer des idées neuves , d’accord, il y a 4 élus à Lamastre qui pourraient le faire mais qui sont muselés par l’absence de commissions de travail et qui voient bien que la majorité municipale n’a pas de projet. Venez en réunion de conseil municipal, voir comment cela se passe. Tout a été fait par les élus de la majorité pour empêcher les 4 élus d’opposition de faire leur travail d’élus alors qu’ils représentent 40% de la population lamastroise.

      • réponse à NACAN bis

        Rions un peu, pour détendre l’ambiance que vous trouvez plombée :

        Lamastre, le village où il fait tellement bon vivre que son maire n’y habite même pas !

        Bien à vous

    • Bonjour M. ou Mme NACAN

      Je suis bien d’accord avec vous, il faut se ne pas limiter aux critiques, il faut aussi « … proposer des idées neuves qui seraient bénéfiques pour notre village. »

      Malheureusement je ne peux pas partager votre optimisme à être entendu par les décideurs de la municipalité. Je vous explique :

      Dans l’année 2014 (élections municipales)s’est constitué un collectif de citoyens nommé pour l’occasion « les forces vives », collectif indépendant des partis et des listes de candidats, ouvert pour tous les citoyens. Nous avons organisé une série de réunions publiques sur des thématiques importantes pour le développement de Lamastre. De ces réunions sont ressorties des pistes de travail à développer et des propositions concrètes. Ces propositions étaient envoyées aux deux listes le 13. mars pour connaitre et faire connaitre la position des listes sur nos propositions.

      La liste de M. Vallon « Action, Ambition et Avenir » n’a pas répondu du tout. La liste du Mr. Bosc « Cœur et audace » a répondu positivement sur toutes les propositions, sauf une. La place ici ne suffit pas pour vous lister toutes les propositions, voici juste les thématiques traités (vous pouvez télécharger toutes les propositions de l’époque ici) :

      1.DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE (agriculture, artisanat, commerce, tourisme, environnement)

      2.BIEN VIVRE ENSEMBLE (aménagement de la ville et du canton, développement culturel, liens sociaux, jeunesse, vie intergénérationnelle)

      3.VIE CITOYENNE ET DEMOCRATIE PARTICIPATIVE (vie politique locale, représentation, représentativité, débats publics, commissions élargies, fonctionnement de la municipalité et de la communauté de communes)

      De plus, on a vue tellement de belles initiatives émerger – et malheureusement aussi vite partir – par manque d’ouverture et de soutien. Je vous donne pour exemple celui de l’ancien abattoir :

      Au moment de sa fermeture, il était complètement au normes et bien équipé. Il y avait un regroupement des petits producteurs pour le récupérer, l’élargir avec un point de vente (circuit court) et pourquoi pas, avec une installation pour préparer les repas pour les écoliers et pour les repas à domicile. Proposition sèchement refusé sans raison donnée.

      Donc notre accord initial, à savoir qu’il faut faire des propositions, se brise malheureusement à la dure réalité Lamastroise, hélas et encore hélas.

      A bon entendeur, Peter

      • Pour revenir au sujet qui est l’hôpital de Lamastre:

        Les propos tenus en 2012 sur Lamastre.net étaient d’une évidence et d’une vérité absolues.
        Ils sont aujourd’hui parfaitement d’actualité. Pour ne pas avoir été entendus, nous voilà effectivement, « 5 ans plus tard carrément dans le mur ».

        Manifestement le conseil de surveillance placé sous la présidence du maire de Lamastre, n’a pas réussi « le challenge » de la bonne réalisation du projet.

    • Bonjour,
      je suis surprise du terme « dénigrer Lamastre », avoir un regard critique sur la Majorité ne veut pas dire que nous dénigrons notre ville! Lamastre n’est pas la municipalité, Lamastre c’est nous tous!! Enfant du pays, ou pièce rapportée! Nous faisons tourner les commerces, nous payons des impôts, nos enfants remplissent les écoles et font tourner le monde associatif!
      Nous avons fait une réunion publique vendredi dernier, je ne vous y ai pas vu, dommage, il aurait était sympa de pouvoir échanger ensemble!!!

Répondre
Prenez connaissance de la charte de modération des commentaires avant de poster un commentaire.

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*


Prouvez que vous êtes un humain. *