Fusion des communautés de communes – Réaction

logos de communautés de commune

 

Le 2 août 2016, nous écrivions dans l’article Fusion des communautés de communes: Epilogue…

« Reste également  à savoir comment et avec quels moyens, les nouvelles compétences données aux communautés de communes, notamment eau et assainissement, pourront être assumées…

Enfin, avec qui allons- nous fusionner dans les prochaines années  maintenant que nous sommes isolés entre les communautés de communes du pays du Cheylard, de Tournon et de Privas ?

Allons- nous  vers un éclatement du canton, certaines communes décidant de se rapprocher du Cheylard, d’autres de Tournon … ou d’ailleurs … ?

Le projet du Préfet n’était – il pas la meilleure solution ? »

 

Pour consulter à nouveau cet article, cliquez ci- dessous:

Fusion des communautés de communes: Epilogue…

 

Dans l’édition du Dauphiné Libéré de ce 20 octobre, Maurice Weiss, maire de Saint Agrève, président des maires et des communautés de communes de l’Ardèche indique dans une interview:

« Les services de l’Etat … se sont heurtés à des réticences très fortes des élus contre le regroupement des Pays de Lamastre, de Saint Félicien et le Val d’Ay. On a essayé de sortir par le haut de cette situation complètement bloquée en acceptant ce que voulaient les élus. Mais le résultat, s’il est un moindre mal, ne satisfait pas complètement ».

Pourquoi ?

« Il ne faut pas se leurrer : pour une communauté de communes comme le Pays de Lamastre ou le Val d’Ay, le couperet tombera la prochaine fois ».

« Certaines communes auraient peut-être du mieux anticiper. Là, elles vont perdre du temps ».

« Dans l’évolution d’une intercommunalité, il y a deux stratégies : forcer la main ou se dire qu’une bonne intercommunalité se construit sur la base du volontariat ».

 

Cette déclaration corrobore en tous points nos précédents propos.

 

RAD

 

Vous aimerez peut-être aussi :

1 commentaire sur Fusion des communautés de communes – Réaction

  1. oui nous allons être très isolés, les autres communautés de communes plus importantes auront et c’est normal plus de subventions, et nos élus seront ils capables de se battre et d’aller chercher des aides . On aurait dû respecter la décision du préfet. L’égo de certains élus ne nous portera-t-il pas préjudice ? Nous nous en rendrons compte dans les années à venir.

Répondre
Prenez connaissance de la charte de modération des commentaires avant de poster un commentaire.

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*


Prouvez que vous êtes un humain. *