Les travaux en cours dans le canton

septembre 2015, travaux hopîtal de Lamastre

Certains travaux augmentent la valeur du patrimoine collectif et enrichissent la gamme des services rendus. Ce sont les travaux, les fournitures de services ou les achats de biens. Par exemple la construction ou la réfection totale de biens (école, salle des fêtes, gymnase, bibliothèque, réseaux d’eau, etc.) l’achat ou la valorisation de terrains, de véhicules, de mobilier…L’adhésion à l’impôt est plus facile s’il y a un service en retour.

Des investissements judicieux rendent attractive la commune qui les réalise. Un cadre de vie agréable attire une population extérieure sans laquelle nos campagnes se dépeupleraient. Il attire aussi les porteurs de projets. Pour s’enrichir, il faut parfois savoir s’appauvrir.

Enfin, rappelons que les travaux réalisés par la communauté de communes sont financés à hauteur de 50% par Lamastre et à 50% par les autres communes. Voici un résumé des travaux en cours les plus significatifs.

Travaux à l’hôpital de Lamastre

ehpad-lamastre-7631

La 2ème tranche de travaux de l’EHPAD (maison de retraite) devrait être terminée en Octobre 2016. Les résidents disposeront alors de chambres individuelles modernes et confortables, sans augmentation notable du prix de journée, ce qui est sans doute le signe que la gestion financière est saine (voir notamment « Hebdo de l’Ardèche » du 07-04-2016).

Depuis mars, M. Bach est directeur intérimaire. Il est aussi directeur de la maison de retraite de Satillieu. Tous nos vœux de réussite l’accompagnent. Il remplace M. Guiot dont le mode de gouvernance avait provoqué un blocage avec les professionnels de santé. Avec un peu d’eau dans son vin de part et d’autre, les relations seront grandement apaisées, pour le plus grand bien de tous. D’après nos informations, Mme le Dr. Guiot continue à exercer sa profession de médecin à Lamastre ; sa patientèle en sera rassurée.

Avant 2009, les hôpitaux étaient présidés par un conseil d’administration dont le maire de la commune de résidence était président de droit. Ce conseil arrêtait la politique générale de l’établissement, les conditions d’accueil des usagers, les propositions de tarifs et l’organisation interne. La loi de 2009 dite « loi Hôpital, patients, santé et territoire » (HPST) a modifié cette gouvernance et confié l’essentiel des pouvoirs au Directeur.

Le directeur : Il élabore le budget, conduit la politique financière, les projets de restructuration. Il est responsable des ressources humaines, a autorité sur l’ensemble des personnels, y compris médicaux. Il prononce l’admission des personnes hospitalisées. Il prépare les investissements et il en assure la maîtrise d’ouvrage.

Le Directoire : il est présidé par le directeur. Il comprend 7 membres dont le président de la commission médicale d’établissement et des représentants du personnel. Le directoire approuve le projet médical, prépare les objectifs de l’établissement et conseille le directeur dans sa gestion…

La commission médicale d’établissement : son président est un médecin exerçant à l’hôpital. Elle coordonne le dispositif de permanence des soins, le recrutement du personnel paramédical…C’est le Docteur BOUIT qui est maintenant président de cette CME.

Le conseil de surveillance : il a remplacé le conseil d’administration. Il comprend des représentants des élus locaux (dont le maire qui le préside), du corps médical, des personnels et des usagers. Ce conseil de surveillance n’a en réalité que très peu de pouvoirs : il donne des avis, contrôle à postériori la gestion et délibère sur le projet d’établissement.

Le maire n’a donc aucun pouvoir décisionnel dans la gestion d’un hôpital. Il ne peut pas y créer des emplois et encore moins en supprimer. Il ne fixe pas les tarifs de l’hébergement. LA COMMUNE DE LAMASTRE NE VERSE AUCUN EURO POUR LES TRAVAUX DE L’EHPAD et d’ailleurs cela lui serait interdit.

logo-village-Désaignes

Désaignes: construction d’un centre scolaire et culturel

Après avoir obtenu il y a quelques années le label « village caractère », après avoir permis à l’entreprise CROS (50 salariés) de se maintenir au pays, après avoir réaménagé son quartier médiéval, le village se dote maintenant d’un ensemble culturel et scolaire. (1 600 000 euros largement subventionnés).

Nous avons appris aussi que la municipalité lançait un programme de « village d’artistes ». Un festival d’idées et d’initiatives avec une idée directrice : harmoniser le développement du tourisme, de l’artisanat et de la culture.

Imprimer

Communautés de communes : LA DOLCE VIA.

La « Dolce via, c’est la transformation des anciennes voies ferrées du Mastrou en une « voie verte » sécurisée et confortable pour les piétons et les cyclistes.

A ce jour, sur l’ensemble du circuit La Voulte-Le Cheylard-St Agrève et Le Cheylard-Lamastre, seul le tronçon qui va des Nonières à Lamastre et celui de St Martin de Valamas à st Agrève n’ont pas encore été aménagés. Les travaux ont commencé en 2016 à la sortie du tunnel des Nonières. Ils sont financés par le département, la Région, l’Etat et la communauté de communes (celle-ci participe à hauteur de 20 à 40%).

C’est le cabinet BEAUR (Bureau Etude Aménagement Urbain Rural) qui est architecte du projet. Les communautés de communes concernées par le parcours (Val’ Eyrieux, Pays de Lamastre et Communauté d’Agglomération Privas Centre Ardèche) ont signé une convention de partenariat fin 2014 afin de travailler ensemble sur le développement de cette voie « douce ».

2016-04-16-randonnee-la-balastine

Rendons hommage aux créateurs de « la Ballastine » qui avaient su mettre en valeur cette portion du patrimoine local.

Le profil et le dénivelé de la voie sont idéaux pour une marche familiale. On peut découvrir, outre le paysage traversé, les vestiges ferroviaires : tunnels, ponts et viaducs, gares et haltes…

Ce nouveau réseau piétonnier est relié, à La Voulte, à la ViaRhôna qui longe le Rhône jusqu’à la Méditerranée. Des lignes de bus « le Sept » desservent certains points de cette nouvelle voie, et certains cars sont équipés de porte vélos l’été. De quoi se programmer de belles sorties piétonnes ou cyclistes qui devraient plaire à nos hôtes vacanciers et à nous autres autochtones.

EPSON DSC picture

Communauté de communes : réfection de la gare du « Train de l’Ardèche »

La gare du « Train de l’Ardèche » fait peau neuve. On se rappellera que le bâtiment a été acheté par la communauté de communes  qui va y installer l’office de tourisme. Les locaux de l’ancien office de tourisme, sous les gradins, vont être vacants.

gradins-cinéma-lamastre-f-300x174

Lamastre : réfection de la grande salle du centre culturel

La réfection de la grande salle du centre culturel et l’installation de gradins rétractables va permettre aux spectateurs de visionner les films dans de bien meilleures conditions de confort.

Le coût de cet aménagement est estimé à 150 000 euros. Le paiement des travaux est réparti entre 2015 et 2016. On se réjouit de cet investissement, avec un bémol toutefois : il n’y aura toujours pas de vraie salle exclusivement réservée au cinéma et pas de salle des fêtes d’une capacité appréciable. Mais tout vient à point pour qui sait attendre.

Bientôt de nouveaux logements au quartier du pont ?

On se souvient que le rez- de-chaussée de l’immeuble des abattoirs avait été cédé dans un premier temps par la commune de Lamastre au Conseil général qui poursuivait l’activité d’abattage en partenariat avec les producteurs locaux.

Dans un second temps, après la cessation de l’activité, la commune l’a racheté au Conseil Général pour y aménager des logements (on se reportera à l’enquête publique de 2011 qui avait fait l’objet d’une encart dans le bulletin Commun’ Infos). L’état du bâtiment se prêtait parfaitement à cette opération, sinon la commune n’y aurait pas investi ! Au même titre qu’elle n’aurait pas laissé cet immeuble se dégrader, comme tout bon gestionnaire. Selon les professionnels du secteur de l’immobilier, il y a une grave pénurie de logements en bon état à Lamastre. Nous espérons donc que la municipalité respectera l’objet de l’enquête publique de 2011 et saura faire fructifier son investissement en lançant prochainement un programme de construction.

 

Vous aimerez peut-être aussi :

Soyez le premier à commenter.

Répondre
Prenez connaissance de la charte de modération des commentaires avant de poster un commentaire.

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*


Prouvez que vous êtes un humain. *