Le Doux- 3 août 1963: la crue du millénaire – Prévention du risque crue à Lamastre

 

3 août 1963 – le Doux s’emporte, les dégâts sont considérables

 

 

 

D’aspect nonchalant et pacifique, le Doux connait pourtant régulièrement des crues, la plus meurtrière étant incontestablement celle du 3 août 1963.

 

 

 

 

D’autres épisodes ont marqué l’histoire de la rivière:

  • La crue de 1508 est tellement importante qu’on l’appela le déluge de Ste-Anne.
  • Celle d’octobre 1840, après une pluie de 14 jours sans interruption, occasionne d’énormes ravages, emportant notamment les digues de Désaignes et Lamastre. Les propriétaires inondés créent alors un « Syndicat pour la défense de la plaine de Lamastre contre le Doux ».
  • Celle des 8, 9 et 10 septembre 1857 , voit la digue de Lamastre à nouveau  rompue, les eaux inondent la plaine et la rivière reprend son ancien lit.

 

  • Celle des 22 et 23 septembre 1890 : la ligne de chemin de fer en construction de Lamastre à Tournon est complètement obstruée par plusieurs éboulements, une partie est même détruite et les outils emportés par les eaux.

 

 

3 août 1963, la crue du millénaire – Un événement qui a marqué la région lamastroise et ses habitants

Ce 3 août 1963, le Doux connait sa crue la plus importante, atteignant jusqu’à 6 mètres de hauteur par endroits.

 

Ce samedi, un orage d’une extrême violence s’abat sur le Nord-Ardèche et la vallée du Rhône.

Dès 15 heures, des pluies torrentielles viennent grossir les cours d’eau. Le Doux entre en furie.

(Cette image a été publiée dans Paris Match. Elle a été prise le soir même durant la montée de la crue. La pluie tombait dru, on voit les gouttes d’eau dans les flashs. Les gens fuient la montée des eaux).

 

À 19 heures, un habitant du Crestet appelle la gendarmerie de Tournon et lance : « Le Doux a emporté tout Lamastre ».

(Retourtour- 18 heures 30 : le pont entièrement submergé par les flots)

 

Le torrent qui atteint par endroits les 6 mètres de hauteur et un débit énorme de 1 124 m3 par seconde, s’apprête à déferler sur Tournon.

 

Les gendarmes informent les nombreux campeurs du secteur de Douce Plage qu’une crue est imminente. Cette alerte sera salvatrice. Quelques minutes plus tard, l’eau submerge les campings, dévastant tout sur son passage.

 

Des centaines de campeurs trouvent refuge dans les arbres ou sur les toits de leurs caravanes. Très vite les secours se mettent en place. Des sapeurs-pompiers de Valence, La Voulte, Tain et un peloton de militaires, viennent prêter main-forte aux pompiers de Tournon.

À la lueur des phares des voitures, tous recherchent blessés et survivants, tandis que la nuit s’enfonce.

Au petit matin, de Lamastre à Tournon, les habitants pansent leurs plaies et découvrent l’horreur.

Apparaissent éboulements, routes défoncées, objets emportés…

Un habitant de Labatie d’Andaure a vu tout un champ de pommes de terre cultivées en terrasses s’affaisser d’un coup.

(Pont de Retourtour au lendemain de la crue)

 

Quatre morts à Tournon

 

La crue a été meurtrière du côté de Douce Plage.

Paul Mayeux, propriétaire du camping les Acacias, a été emporté par les flots. Son épouse a été ensevelie sous les décombres de la ferme qu’ils avaient aménagée.

Un enfant de 6 ans, venu avec ses parents de Sochaux au camping des Sables, s’est noyé.

Une touriste hollandaise de 21 ans, a elle aussi été emportée, alors qu’elle s’était trop approchée du bord, la rive a cédé sous son poids.

Des centaines de blessés sont à déplorer.

 

La totalité des dégâts se chiffre à un milliard de francs pour les communes et 534 millions pour les privés.

Les localités les plus touchées sont Tournon, Saint-Jean-de-Muzols, Lamastre et Désaignes.

A Désaignes, cette crue serait même responsable de l’arrêt définitif de l’exploitation des vignes en terrasses.

 

Causes estimées de la crue

 

 

 

Avec un bassin versant de 534 km², le Doux constitue un véritable “entonnoir” alimenté par 220 affluents.

 

 

 

 

 

D’après les observateurs, cette crue est due à la nature géologique du bassin de la rivière, où la rétention d’eau est très faible et à la présence d’arbres dans la zone inondable qui ont favorisé la mise en place de barrages naturels (embâcles) formés par le bois qui flottait.

Ces  barrages provoquèrent une réaction en chaîne lorsque l’un d’eux céda, en amont, sous la pression de l’eau.

 

Les importants orages qui avaient précédé celui du 3 août sont l’autre cause.

 

Aujourd’hui encore, tous ceux qui l’ont vécue,  se souviennent de cette nuit d’épouvante.

 

Le Doux a retrouvé sa quiétude, mais, régulièrement, des crues moins importantes, comme en 1992, 2002, 2008, 2014, viennent rappeler combien la rivière peut être tempétueuse.

La question du renouvellement d’un tel phénomène reste d’actualité car un même épisode cévenol peut se présenter à nouveau au niveau pluviométrique.

 

Certains partent du constat qu’en 1963, on était au début de l’exode rural, qu’il y avait beaucoup plus de surfaces agricoles et donc beaucoup moins de végétation spontanée, et estiment qu’aujourd’hui les incidences seraient moindres… la végétation empêcherait désormais un tel ruissellement !!!

 

 

 

Toutefois, de tels orages restent possibles autour de Lamastre, les conséquences pourraient être beaucoup moins spectaculaires mais le Doux peut encore rendre la vie dure à ses riverains.

 

Lire : Passerelle du Chambon

 

 

 

Prévention du risque de crue à Lamastre

 

 

 

Sous l’égide de la Direction départementale de l’équipement, le Plan de Prévention des Risques d’Inondation de la commune de Lamastre – Rapport de présentation – approbation le 31/05/2006, indique (extraits):

 

 

 

Malgré les quelques aménagements réalisés, le Doux et ses affluents peuvent connaître aujourd’hui encore des crues importantes.

 

Le bureau d’études BCEOM a positionné en 1995, les limites de la crue du 3 Août 1963 entre les communes de Désaignes et Tournon/St Jean de Muzols.

Cette étude, affinée sur la commune de Lamastre entre le hameau de Retourtour et la boucle de Monteil, a permis de déterminer, en fonction de la hauteur d’eau et de la vitesse d’écoulement des eaux de la crue de 1963 trois niveaux d’aléas (risques) : fort, moyen et faible.

 

  • Hameau de Retourtour

Cette zone reste inondable avec des hauteurs d’eau dépassant localement 2 m.

Pour le cas particulier du camping, bien qu’une crue supérieure soit toujours possible, il n’est plus inondé en amont du pont, mais il reste inondé dans sa partie basse par des débordements atteignant 2.50m de hauteur.

De plus, si le risque par les débordements du Doux est réduit, le camping reste soumis au risque d’inondation par le ruisseau de Valoursier.

 

  • La Sumène

Il ressort que sur ce secteur :

– la crue décennale restera contenue dans le lit de la rivière,

– la crue centennale sera en limite de débordement à la hauteur du pont de la RD 533.

C’est la forte pente générale du lit qui lui permet de s’écouler sans débordement.

 

Le classement de l’aléa (risque)

La commune est concernée par les aléas (risques) suivants :

  • Aléa fort
  • Aléa moyen
  • Aléa faible

L’aléa dominant sur la commune est l’aléa (risque) fort.

Le classement en zone d’aléa fort dépend de l’une des trois conditions suivantes :

–  Hauteur de submersion comprise entre 1 et 2 m et vitesse d’écoulement supérieure à 0,50 m/s

–  Hauteur de submersion supérieure à 2 m

–  Vitesse d’écoulement supérieure à 1 m/s

 

L’aléa fort :

Il concerne essentiellement le secteur à dominante naturelle : amont du hameau de Retourtour, plaine située au nord de l’ancienne digue du CFD ainsi que celle située à l’aval de la confluence du Doux avec le Grozon.

 

Les aléas moyens et faibles :

Ils concernent 2 secteurs urbanisés :

  • l’un se situe au droit de la place Pradon à usage de parking et de marché
  • l’autre au droit du camping de Retourtour.

Ces deux secteurs présentent des hauteurs et des vitesses des eaux de crue moindres”.

(Vous pouvez consulter ici le Plan de prévention des risques d’inondation à lamastre).

 

Les crues de l’automne 2014 viennent rappeler comment le calme peut précéder la tempête.

 

RAD

 

Vous aimerez peut-être aussi :

Soyez le premier à commenter.

Répondre
Prenez connaissance de la charte de modération des commentaires avant de poster un commentaire.

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*