Tribune libre – 1er secrétaire fédéral PS Ardèche

 

Un petit tyran local

 

Chers lecteurs du site internet d’information libre et indépendant du RAD,

 

Vendredi 28 avril, le lendemain de l’information du vote annulé à Lamastre et de mon communiqué de presse,  à 19 H 15 devant mon téléviseur j’étais furieux, à la fois contre les journalistes de FR3 Rhône-Alpes qui n’avaient repris qu’une seule phrase de mon interview et contre moi-même de l’avoir prononcée comme cela naturellement : « monsieur le maire de Lamastre est un petit tyran local qui considère qu’il est seul maître après Dieu dans sa petite commune et qu’il peut tout se permettre ».

Avec des amis Lamastrois, bien conscients des limites de l’exercice, nous avions pourtant convenu de quelques arguments concis expliquant bien les enjeux de cette lamentable affaire. Puis après réflexion,  je me suis dit que cette phrase n’était pas si incongrue et qu’elle résumait bel et bien la situation politique dans ce village de Lamastre ; village que je connais très bien même si je n’y habite pas, tout comme Mr le maire JP Vallon qui réside au Crestet.

 

Dans les années 60 j’y accompagnais souvent mon père docteur vétérinaire les jours de marché à son cabinet rue Ferdinand Hérold, à côté du café Gallet.

Quelques années plus tard j’ai fait très souvent les 15 kms à partir de Vernoux pour y retrouver mes copains du lycée de Tournon au bal du samedi soir et aux entraînements et matchs de rugby.

 

J’ai eu la joie de renouer avec quelque unes de ces anciennes amitiés à l’occasion des élections départementales de 2015.

Le Parti Socialiste, mon parti depuis toujours par conviction et dont j’ai l’honneur d’être le secrétaire départemental, n’avait pas de candidat sur le nouveau canton Lamastre-Saint Félicien-Satillieu. Je me suis donc « dévoué » et m’y suis collé avec enthousiasme et malgré notre faible score de 16,5 %, je ne le regrette pas.

Que de richesse humaine et de compétences chez mes colistiers Annie, Brigitte et Michel, ainsi que chez toutes les personnes qui nous ont soutenus.

Non définitivement je n’ai pas perdu mon temps, ces quelques semaines de campagne resteront comme un cadeau de la vie.

A cette occasion j’ai pu ainsi comprendre précisément ce que j’entrevoyais par ailleurs.

On dit souvent que les politiques sont impuissants dans un contexte économique qui leur échappe … la faute à l’Europe ou à l’Etat … c’est selon.

Et bien s’agissant des collectivités locales cette croyance s’avère archi-fausse. Il suffit d’observer objectivement la situation économique désastreuse de Lamastre et de la comparer avec d’autres qui investissent, innovent et ne se contentent pas de pleurer sur les baisses de dotations de l’Etat mais vont chercher des financements et subventions pour leurs projets.

 

Et puis comme souvent, la médiocrité ne se limite pas à un seul domaine.

J’ai pu aussi observer comment un élu peut verrouiller le fonctionnement de sa communauté de communes, au risque de l’isolement et du manque d’ambition.

J’ai pu aussi observer son comportement scandaleux vis-à-vis d’un entrepreneur local qui fait tout pour se développer et créer des emplois mais qui a le tort d’être un opposant à la carrière ; carrière qui à défaut d’emplois ne crée que des nuisances sonores et polluantes sans parler de l’entrée du village complètement défigurée.

J’ai pu aussi observer son comportement inacceptable vis-à-vis des citoyens qui lui sont opposés politiquement ; d’ailleurs il va être bientôt jugé pour dénonciation calomnieuse d’une élue municipale d’opposition.

 

Monsieur Jean Paul Vallon est bien un petit tyran local, au sens littéraire du terme, une personne excessivement autoritaire qui abuse de son pouvoir, au point de s’exonérer de certaines dispositions légales.

 

Je précise qu’en affirmant cela je ne le diffame pas personnellement, je qualifie sa « gouvernance » d’un point de vue politique.

 

Comme responsable politique socialiste départemental, je revendique une certaine légitimité et le droit d’exprimer un point de vue argumenté et objectif. Car enfin les mots ont un sens …

  • Comment qualifier autrement un maire tel que décrit précédemment.
  • Comment qualifier autrement un maire qui ne respecte pas la loi et prive ainsi 1566 citoyens Lamastrois de leur expression démocratique.
  • Comment qualifier autrement un maire qui opère une certaine discrimination envers quelques citoyens bien connus, lors des opérations électorales.
  • Comment qualifier autrement un maire qui fait mine d’accepter le verdict du Conseil Constitutionnel et qui dans le même temps affirme que les contrôles d’identité lors du vote ne sont que tracasseries administratives inutiles.
  • Comment qualifier autrement un maire qui se moque manifestement des recommandations d’un magistrat mandaté par le Conseil Constitutionnel.
  • Comment qualifier autrement un maire qui se victimise en  accusant des délégués mandatés en Préfecture exerçant leur droit de contrôle de se livrer à de basses manœuvres politiciennes !

 

Les citoyens Lamastrois spoliés de leur vote seraient en droit d’exiger que leur maire soit sanctionné par l’autorité de l’Etat.

Les citoyens Lamastrois ne seront pas éternellement dupes de ce triste sire.

 

Philippe Finiels. 1er secrétaire fédéral PS Ardèche.

 

Vous aimerez peut-être aussi :

1 commentaire sur Tribune libre – 1er secrétaire fédéral PS Ardèche

  1. Effectivement votre commentaire complète judicieusement vos propos su France 3.
    Une question: Vous dites: Les citoyens Lamastrois spoliés de leur vote seraient en droit d’exiger que leur maire soit sanctionné par l’autorité de l’Etat.
    C’est possible?

Répondre
Prenez connaissance de la charte de modération des commentaires avant de poster un commentaire.

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*