Nouveaux cadavres de sangliers sur la voie publique aux alentours de Lamastre

 

Le Dauphiné Libéré, dans son édition de ce jour 12 septembre, titre:

“Cadavres de sangliers : l’inquiétude monte”

Nous reproduisons ci-après l’intégralité de l’article.

 

La patience de Jacques Aurange, président de la Fédération départementale de chasse de l’Ardèche a atteint ses limites.

Vendredi dernier, huit nouveaux cadavres de sangliers ont été déposés sur la voie publique, aux alentours de la commune de Lamastre. “Nouveaux” car ce n’est pas la première fois que de telles observations sont faites : les 3 et 9 juin, puis le 18 juillet, des dépouilles de sangliers avaient déjà été retrouvées à Lamastre, déposées près de la mairie notamment.

Des actions alors revendiquées par la Coordination rurale Ardèche (CR07). Par la voix de son président, Gilles Jouve, le syndicat agricole expliquait alors, dans nos colonnes, qu’il entendait dénoncer une surpopulation de sangliers dans le secteur et les dégâts que cela entraîne chez les agriculteurs. Les agissements de vendredi n’ont pas – encore ? – été revendiqués par la CR07, mais il n’en fallait pas plus pour que le patron des chasseurs ardéchois se fende d’un communiqué.

Jacques Aurange estime d’abord “qu’on ne peut négliger que cet acte soit lié aux autres dépôts signalés cet été”. S’interrogeant alors sur “les modalités et la légalité de l’abattage de ces animaux”, il souligne le “risque d’atteinte à la sécurité publique et sanitaire” avec des dépôts sur les voies publiques. Et de considérer “que ces gestes ne font avancer ni le débat ni les actions en place pour endiguer la problématique du sanglier”.

Dénonçant une “provocation et une défiance envers les chasseurs”, Jacques Aurange appelle “chacun à prendre ses responsabilités”. “Halte à l’escalade d’actes illégaux”, s’agace-t-il. Craignant que “la situation très tendue ne devienne explosive”, il somme les chasseurs de “garder leur sang-froid”.

Le patron des chasseurs ardéchois indique enfin avoir saisi le procureur de la République pour un dépôt de plainte.

Lire aussi Triplette d’ongulés sur les marches de la-mairie de lamastre

 

L’édition de la veille indiquait:

“TOULAUD, en Ardèche, un accident de chasse le jour de l’ouverture”

Il était environ 16 heures, ce dimanche 10 septembre, jour de l’ouverture de la chasse, quand un homme s’est fait tirer dessus par l’un de ses collègues, au milieu des champs du plateau ardéchois, à Toulaud (centre Ardèche).

La balle, vraisemblablement destinée au sanglier qui tentait de fuir, serait venue se loger dans le mollet du blessé.

 

RAD – texte et photo Dauphiné Libéré

 

 

Vous aimerez peut-être aussi :

Soyez le premier à commenter.

Répondre
Prenez connaissance de la charte de modération des commentaires avant de poster un commentaire.

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*