Immigrés: nous voilà ! courrier d’un lecteur

 

Un lecteur nous écrit:

 

« Immigrés nous Voilà !

 

Les faits ont la vie dure et ce phénomène très ancien constitutif de nos civilisations nous revient en pleine actualité.

 

Très près de nous, les migrants italiens, portugais, espagnols, polonais, africains, magrébins….ont accompagné notre histoire.

Plus ou moins bien accueillies et intégrées, ces migrations n’ont semble-t-il jamais atteint une telle réaction de refus portée par des peurs : chômage, insécurité, messages religieux….toutes réactions bien légitimes.

 

La soirée politique de quelques candidats à la présidentielle a consisté sur ce sujet à une surenchère de dispositions, règles, lois à venir pour le blocage de cet afflux d’individus, femmes et enfants, sans oser poser la question principale du pourquoi migrent t’ils ?

 

Difficile à entendre, mais tout le monde sait que les situations poussant les populations à fuir leur pays ne sont que les conséquences directes et indirectes de l’exploitation et le pillage de leurs pays dévalisés, dévastés.

Tous les dirigeants et/ou dictateurs mis en place sont évidemment complices et profiteurs de ces dogmes capitalistes.

Les populations fuient alors leur pays devenu misérable, violent, invivable.
Un immense trafic de passeurs, connu des autorités, exploite ce filon et débarque des milliers de gens retenus dans des camps en attente fort longue de leur demande d’accueil.

 

Là se jouent des drames d’une rare atrocité : nourriture insuffisante et avariée, situation sanitaire déplorable, proximité meurtrière….qui font suite aux exactions qu’ils ont déjà connues dans leur pays d’origine.

 

Des pays d’accueil ?

Payés par l’Europe -6 milliards d’euros/an pour la Turquie.

Jean Ziegler Haut- Commissaire de l’ONU dénonce le maintien de ces atrocités contraires à toutes les conventions.

Lesbos en Grèce: la Honte de l’Europe.

 

Pire, aujourd’hui, ces réfugiés sont devenus monnaies d’échanges, de marchandages et de chantages politiques, esclaves de notre temps dit moderne.

 

Il existe des solutions politiques et techniques pour aider au maintien au pays de ces populations et c’est ce qu’ils demandent.

Toute action économique doit s’accompagner de créations d’infrastructures locales et sociales : hôpitaux, écoles, aménagements portuaires ou routiers, entreprises…..

L’argent censé les aider ne leur parvient jamais mais continu d’être envoyé, entretenant ces régimes en toute connaissance et complaisance de nos gouvernants.

 

Alors nous regardons ailleurs, ces immigrés nous les criminalisons comme les Gilets Jaunes avec un mépris meurtrier pour des gens désespérés ».

 

Alain papy

 

Soyez le premier à commenter.

Répondre
Prenez connaissance de la charte de modération des commentaires avant de poster un commentaire.

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :