Ils ont donné leur nom à une rue de Lamastre – aujourd’hui Général Combelle

 

Général Combelle

Une modeste impasse (peu fréquentée) porte le nom de “impasse du Général Combelle”. Elle se situe sur la colline de Macheville, en face de la porte Est du cimetière.

Cet enfant de la région qui a donné son nom à cette voie, s’est rendu célèbre par ses exploits et sa bravoure lors des guerres de l’An II jusqu’à celles du Premier Empire.

Jean-François-Antoine Combelle nait au Pouzat (hameau de la Combelle) le 16 février 1774.

Sa mère est originaire de Gilhoc, un de ses oncles du “Peyronnet” à Lamastre, un autre de Saint Basile.

 

Guerres révolutionnaires

Le jeune garçon s’engage à la compagnie franche de La Mastre le 17 mars 1793 et est élu capitaine quelques jours plus tard; il participera au siège de Lyon.

A dissolution de sa compagnie, il s’engage comme simple soldat dans l’armée régulière, le 8 octobre 1793 (17 vendémiaire An II).

Il devient vite sergent puis adjudant-sous officier pendant le siège de Toulon où il sera blessé à la tête.

Promu sous-lieutenant, il devient lieutenant puis capitaine.

Il participe aux Guerres de l’An III, IV, V et VI.

 

 

 

Il est des campagnes d’Egypte et de Syrie.

Grièvement blessé au siège de Saint Jean d’Acre, il reçoit un “sabre d’honneur”.

 

 

 

 

Nommé chef de bataillon, il deviendra adjoint à l’état major du général Frugère puis du général Friant.

Premier Empire

Légionnaire, promu au grade  de major du 95ème de ligne, il est nommé officier de la Légion d’Honneur, participe aux campagnes de Hanovre, Autriche, Prusse et Pologne.

 

 

 

Nommé colonel, le 14 février 1807, il passe à l’armée d’Espagne et sera élevé au grade de Commandeur de la Légion d’Honneur le 24 novembre 1808 puis reçoit le titre de Baron d’Empire.

 

 

 

Promu général de brigade le 12 avril 1813, il prend le commandement de l’une d’elles lors de la campagne de Saxe.

Gravement blessé à la bataille de Dresde, l’Empereur l’élève au grade de général de division, avant qu’il ne meure de ses blessures le 15 août 1813, à l’âge de 39 ans.

 

 

RAD – (sources P. Bouit – divers)

 

Vous aimerez peut-être aussi :

Soyez le premier à commenter.

Répondre
Prenez connaissance de la charte de modération des commentaires avant de poster un commentaire.

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*