6 juillet – Journée Internationale du baiser

 

Avec la pandémie de Covid le baiser, le bisou seraient-il devenus une cause à défendre ou une pratique en voie de disparition ? 

 

 

 

Depuis les années 90 il a sa journée internationale le 6 juillet.

 

 

 

 

Le baiser n’a pas toujours eu la signification que nous lui connaissons aujourd’hui. Dans l’antiquité, il était avant tout échangé d’homme à homme et constituait une sorte de reconnaissance sociale.

À la Renaissance, le baiser est devenu mixte et une marque d’amour entre hommes et femmes, signification qu’il a largement gardée de nos jours en devenant l’expression de l’intimité, de l’affection, de l’amour.

Dans certains milieux (artistes, people, …) il est une marque de l’appartenance à un même cercle.

 

Bon pour la santé

 

  • Un enfant régulièrement embrassé sera en meilleure forme psychique et physique
  • Le baiser des amoureux fait travailler 34 muscles.
  • Il stimule le système immunitaire et contribue à une meilleure résistance aux infections et aux allergies.
  • En stimulant la production d’endorphine et d’ocytocine, le baiser apaise, stabilise le rythme cardiaque et améliore le bien-être.

 

Il y a le baiser de Judas… mais la Belle au bois dormant n’a-t-elle pas été ramenée à la vie par un baiser?

Le poète a rendu hommage aux « amoureux qui s’bécotent sur les bancs publics, bancs publics, bancs publics, en s’foutant pas mal du regard oblique des passants… honnêtes ».

 

Alors: let’s kiss?

Mais Corona est toujours tapi en arrière-plan, alors bisous, baisers soufflés, baisers virtuels !!!

 

RAD

 

Soyez le premier à commenter.

Répondre
Prenez connaissance de la charte de modération des commentaires avant de poster un commentaire.

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :