Pris sur le fait ! (bureau de vote Lamastre le 23 avril 2017)

 

Ce dimanche 23 avril 2017, 1er tour de l’élection présidentielle, au bureau de vote de Lamastre,  notre directrice de publication, Séverine MOUNARD, a fait l’objet de la part de M. le Maire d’une attitude pour le moins vexatoire et partiale compte tenu du contexte local.

 

———————–

 

Depuis le décret n° 2014-352 du 19 mars 2014, les membres du bureau de vote doivent exiger une pièce de d’identité de tout électeur votant dans la commune, dès lors que cette commune comporte plus de 1000 habitants.

 

Il ne leur appartient pas de juger de l’opportunité de la mesure ou de l’appliquer en fonction de la connaissance ou, pire, de l’estime qu’ils ont de l’administré(e) qui se présente à eux.

 

 

A Lamastre, sauf défaillance de notre mémoire, il n’a jamais été demandé de pièce d’identité de manière systématique.

La loi, certes contraignante, n’est donc pas respectée.

 

 

Selon de nombreux électeurs qui pourraient en témoigner, c’est ce qui s’est encore passé ce dimanche 23 avril 2017…sauf lorsque Mme MOUNARD est venue voter.

 

Suivant ce qui a été rapporté par l’intéressée et par les témoins présents dans la salle au moment des faits, M. le maire lui a demandé à voix haute et parfaitement intelligible de présenter sa carte d’identité, en ajoutant « Oui, à vous je la demande » et « Je suis le président du bureau, je fais ce que je veux ».

 

Séverine habite Lamastre depuis 20 ans. Elle est parfaitement connue de M. le Maire, d’autant plus qu’elle s’est présentée plusieurs fois aux élections municipales contre lui.

 

…………………………..

Que la pièce d’identité soit demandée est légal. Que sa demande soit faite dans de telles conditions et « à la tête du client » l’est beaucoup moins.

Le Maire a eu une attitude puérile, vexatoire et discriminante à l’égard d’un de ses administrés.

……………………………

Le Maire serait mal inspiré de mettre en doute nos écrits et de prétendre qu’il respecte la loi électorale sur ce point précis du contrôle obligatoire des identités.

 

En effet, nous apprenons que le bureau de vote de Lamastre a fait l’objet, au cours de la journée de ce 23 avril, d’une visite de contrôle inopinée de la part d’un juge du Tribunal de Grande Instance de Privas.

Ce magistrat a pu constater les faits et aurait rappelé ses obligations à M. le Maire… qui ne les a respectées que pendant le temps de sa présence !

 

Décidément, ce n’est pas la perspective du jugement en correctionnelle du 9 mai prochain* qui amène M. le Maire à faire preuve de plus de discernement !!!

 

*Lire à ce sujet: le maire de Lamastre devant le tribunal correctionnel-nouvelle date d’audience

 

 

RAD

 

Vous aimerez peut-être aussi :

4 commentaires sur Pris sur le fait ! (bureau de vote Lamastre le 23 avril 2017)

Répondre
Prenez connaissance de la charte de modération des commentaires avant de poster un commentaire.

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*