Jardiner sans pesticides, c’est possible !

jardin en fleur

 

L’utilisation des pesticides de synthèse sera interdite à partir du 1er janvier 2019 pour les jardiniers amateurs.

Des solutions existent pour s’en passer et cultiver de manière naturelle et raisonnée.

En France, d’après plusieurs études, nous sommes 17 millions de jardiniers amateurs.

 

 

 

 

Il existe des méthodes simples et faciles à suivre pour un jardinage raisonné en veillant à sa santé et en préservant la nature.

 

Toutefois, il faut noter que pour certain ravageur ou maladie, les méthodes sont plus ou moins efficaces.

 

 

 

 

 

En fait, il faut aménager son jardin de manière à créer une harmonie entre la diversité des espèces végétales et animales.

 

 

 

Certaines plantes exercent des repoussoirs naturels à certains insectes, ou certaines plantes attirent des insectes qui n’iront pas de ce fait sur vos cultures, ou certaines plantes attirent des insectes amateurs d’insectes nuisibles pour vos cultures.

 

 

 

 

Quelques exemples d’astuces :

 

  • Zones en jachères: elles attirent les insectes et prédateurs.
  • Lin Bleu: à utiliser entre deux rangs de pommes de terre afin d’attirer les doryphores et éviter ainsi de les retrouver sur vos plantes de pommes de terre.
  • Amarante (Queue de renard), Tournesol, Bleuet : attirent les chenilles, qui elles amèneront les oiseaux qui de nourriront des chenilles.
  • Cosmos, Lin rouge, Gaillarde : attirent les coccinelles.
  • Les coccinelles: amatrices de larve de pucerons, elles en réduisent considérablement le nombre.
  • Le purin d’orties, de fougères ou de rhubarbes: ces décoctions repoussent certains insectes durablement.
  • Les capucines, les œillets d’inde ou la lavande: plantés à proximité de lieux infestés de pucerons, ces plantes agiront comme des répulsifs.
  • L’eau savonneuse(exemple : savon noir) : elle permet de réduire l’adhérence des pucerons aux feuilles et ainsi les empêchent de s’installer.
  • Et bien d’autre méthodes encore…

 

 

En mettant en œuvre ces principes et ces astuces, tout en préservant la nature, vous retrouverez des produits sains pour votre santé.

 

 

 

Lire aussi:

 

RAD

 

Vous aimerez peut-être aussi :

1 commentaire sur Jardiner sans pesticides, c’est possible !

  1. Très bien cet article avec les liens proposés ! Le problème c’est comment avoir accès à une terre pour pouvoir jardiner ! A Nozières où j’habite,la répartition des jardins “communaux” n’est pas vraiment équitable. Il y a même un jardin aux “boutons d’or” qui est cultivé par un habitant fantôme!

    Ce monsieur,après avoir bien traité à grands renforts de round’up le talus qui domine le jardin situé sous le parking; cultive de bons gros légumes bien nourris dans le jardin d’un appartement hlm utilisé comme garde-meubles où l’électricité n’est pas branchée.

    C’est sur qu’avec ce genre de pratiques l’égalité dans le sens de la devise républicaine et l’objectif de calmer le réchauffement climatique reste quelque chose au delà de l’utopie.

Répondre
Prenez connaissance de la charte de modération des commentaires avant de poster un commentaire.

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*