Marabouts à la communauté de communes – le choix du roi !!!

Ces marabouts qui  seraient les bienvenus mais dont la gestion parait si difficile !!!

Lors de la dernière réunion du conseil communautaire, un élu a proposé l’achat de 2 ou 3 marabouts pour répondre aux besoins des associations.

Le compte rendu de réunion indique “se pose la question de savoir qui va les gérer” (Lire ici en questions diverses)

 

Si la gestion est si difficile !!!, elle a d’ailleurs suscité 2 commentaires sur notre site, pourquoi ne  pas aider au choix du matériel, au cas où… ?

 

On peut donc proposer:

  • Un Marabout d’Afrique du Nord: sorcier ou envoûteur, on lui prête des pouvoirs multiples. Sorte de chaman (sage, thérapeute, conseiller, guérisseur et voyant), il ne demande pas de salaire pour ses actions mais l’obligation morale est de pourvoir à ses besoins, qui se réduisent aux vêtements, à la nourriture et à la boisson (il est ascète).

 

  • Un marabout d’Afrique noire: personnage important de la société, il reçoit des cadeaux et des doléances de la population locale. Au Sénégal, les marabouts sont organisés en hiérarchies élaborées. Le marabout le plus élevé de la confrérie est ainsi élevé au rang de calife.

 

  • Un marabout d’Amérique: avec la traite négrière, la culture vaudou s’est étendue à l’Amérique et aux îles des Caraïbes, notamment Haïti. Elle se caractérise par les rites tels la possession volontaire et provisoire par les esprits, les sacrifices d’animaux, la croyance aux morts vivants (zombies), ainsi que la pratique de la sorcellerie sur des poupées à épingles (poupées vaudou).

 

  • Un marabout de nos contrées

 

 

Ils sont faciles à trouver sur Internet ou dans une certaine presse écrite.

(L’annonce ci contre est véridique).

 

 

 

 

 

 

 

  • Ou bien encore, un marabout, oiseau échassier de grande taille des régions tropicales, mais là aussi, il en existe 3 espèces…

Mais… drôle d’oiseau !!!

 

 

 

 

  • Mais aussi le marabout: jeu d’esprit…, qui consiste, à partir d’un mot initial, à construire une suite d’expressions ou une suite de mots dont les premières syllabes correspondent phonétiquement aux dernières de l’expression précédente:

    Marabout – bout de ficelle – selle de cheval- cheval de course ………….

    Nous déconseillons fortement le marabout, bouilloire à gros ventre et à couvercle en forme de dôme. Non pas à cause du ventre mais à cause du risque de “s’échauder” !!!

 

  • Par contre, le marabout, grande tente démontable, serait si utile aux associations pour leurs évènements et festivités.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous comprendrez combien, en plus de la gestion…, le choix est compliqué !!!

Alors pourquoi pas un de chaque !!!!

 

RAD

 

Vous aimerez peut-être aussi :

5 commentaires sur Marabouts à la communauté de communes – le choix du roi !!!

  1. Peut-être avons nous déjà un marabout d’Amérique , car les sacrifices d’animaux sont déjà fréquent dans le secteur, je pense notamment a un chien et plus récemment a plusieurs sangliers. Sans parler des poupées qui ne sont pas très difficile à repérer dans les rues !!

  2. Qui les gère, Monsieur le président, ces marabouts ?
    Mais l’office de tourisme voyons !
    A quoi il sert, à compter les trains qui passent en gare ?
    Ce serait bien dans ses compétences pourtant : constituer un fonds de biens mobiliers à l’usage des associations (bancs, tables, tentes, sonorisation, etc…).

    Votre réponse au maire de Saint Prix est tout bonnement hallucinante.

  3. N’oublions pas le marabout de ficelle !
    Il y a même des personnes habitant sur les hauteurs de Lamastre et Désaignes qui conçoivent et construisent des chapiteaux et autres marabouts…

Répondre
Prenez connaissance de la charte de modération des commentaires avant de poster un commentaire.

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*