“La loi c’est la loi”

 

Parmi les missions du système éducatif figure la transmission des valeurs de la République dans le respect de l’égalité de tous, de liberté de conscience et de laïcité, auxquelles sont particulièrement attachés les  DDEN (Délégués Départementaux de l’Education Nationale).

 

Le 16 février dernier, les 11 DDEN du canton de Lamastre ont adressé une lettre recommandée avec accusé de réception au Maire de Lamastre lui demandant de procéder, selon la Loi du 8 juillet 2013, à l’apposition de la devise de la République sur la façade des écoles publiques de la commune, à leur pavoisement de manière permanente et à l’application des Instructions officielles que le Préfet transmet à chaque maire du département, fixant le calendrier des 11 journées et cérémonies nationales.

Ce courrier est resté sans réponse et sans effet.

 

Il est à souligner que la façade du Centre Culturel et de Loisirs ainsi que le parvis du gymnase et du Centre Multimedia de Lamastre sont pavoisés en permanence.

Le 29 mai, les DDEN ont informé le Préfet de l’Ardèche qu’aucune disposition n’avait été prise et sollicitaient son intervention auprès du Maire de Lamastre pour que les écoles publiques soient dotées des symboles républicains comme l’impose la Loi, leur absence n’étant pas un signe porteur à l’éducation de la citoyenneté des jeunes générations.

 

Le 3 juillet, un courrier en provenance du Sous-Préfet de Tournon informe que le Préfet de l’Ardèche a été saisi (par les DDEN) “sur la non-apposition de la devise de la République sur les écoles publiques de la commune de Lamastre et sur le non-pavoisement de ces bâtiments” et qu’il demande, par même courrier, ” à Monsieur le Maire de Lamastre de se mettre, dans les meilleurs délais possibles, en conformité avec la loi”.

 

En juin 2016, le portail d’entrée de l’école primaire publique s’est trouvé embelli par la devise républicaine illustrée par l’imagination et le talent des écoliers des cours préparatoire, élémentaire et de l’ULIS (Unité Localisée pour l’Inclusion Scolaire).

 

Le 9 décembre, la plantation d’un “Arbre de la Laïcité” dans le parc Seignobos par les élèves des établissements publics de Lamastre (la laïcité fêtée à Lamastre) fut un grand moment républicain dont ils garderont précieusement le souvenir malgré l’absence fort remarquée du maire et des élus de la majorité du conseil municipal de Lamastre, sauf la déléguée aux affaires scolaires.

 

Chaque année, des Instructions Officielles fixant le calendrier des journées et cérémonies nationales pour lesquelles un pavoisement est requis sur les édifices publics sont adressées au préfet du département qui les transmet au maire de chaque commune, instructions que le maire se doit alors de respecter en sa qualité d’agent de l’Etat.

 

Le ministre de l’Intérieur dispose du pouvoir de suspendre le maire en cas de refus de procéder au pavoisement, en vertu de l’article L2122-16 du code général des collectivités territoriales (réponse ministérielle du Sénat du 10/11/2005, n° 18643). gouv.fr-pavoisement-des-édifices-publics

 

A la veille du 14 juillet, il serait donc tout à fait opportun que le Maire de Lamastre se conforme à la Loi et qu’il prenne exemple sur son collègue de Champis qui a bien fait graver sur la façade de sa mairie: “Liberté, Egalité, Fraternité, Laïcité!

 

Cordialement,

Alain Jammet – Délégué Départemental de l’Éducation Nationale

 

Vous aimerez peut-être aussi :

3 commentaires sur “La loi c’est la loi”

  1. Après tous les déboires de l’édile municipal (élection annulée, condamnation en correctionnelle, carton aux législatives …) – PAS DE QUOI PAVOISER !!! même pas les écoles… et pourtant c’est AUSSI la loi

  2. Bien que je ne soit pas de nationalité française, c’est avec fierté et bonheur que j’ai inscrit sur le fronton de la mairie d’Arlebosc les trois mots de la devise républicaine: LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ
    J’en remercie le maire et les membres du conseil municipal de m’avoir accordé leur confiance pour l’exécution de ce travail.
    C’est dommage d’avoir à constater qu’à Lamastre et quelques communes environnantes cette belle devise de la République ne soit pas portée par les élus en responsabilité des affaires communales; celà ne m’étonne pas car la petitesse d’esprit qui les anime ne peut être mesurée même avec les instruments les plus performants des nanotechnologies.( Manométrie c’est la mesure du millionième de millimètre)

  3. Ces grands mots pour de si grands idéaux qui font la fierté patriotique de ce pays… ne sont-ils pas déplacés ??
    Je ne me sens pas patriotique personnellement, et je trouve ces mots hypocrites par les temps qui courent. On raconte des histoires à dormir debout aux enfants et en grandissant, on se rend compte que la réalité est parfois camouflée par un paradigme.
    Désolé, mais les drapeaux et les flons-flons ça m’écœure, comme les gagneurs et les conquérants. Je ne suis pas fier de notre pays, grand vendeur d’armes, grand pollueur, grand colonisateur, grand donneur de leçons… Pourtant j’ai aimé ces mots “Liberté Égalité Fraternité”, mais à l’heure de notre démocratie malade, où des actes policiers semblent aller contre le respect des droits humains et la dignité des personnes, ils sonnent si faux que l’envie de les remplacer par des points d’interrogations contre un aveuglement d’une société dystopique me démange…
    * Paradigme
    * Dystopie

Répondre
Prenez connaissance de la charte de modération des commentaires avant de poster un commentaire.

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*