La foire aux oignons à Tournon – c’est mardi 29 août

Mardi prochain, comme chaque 29 août depuis le Moyen-Âge, Tournon-sur-Rhône accueillera des vagues de visiteurs à l’occasion de la 709ème foire aux oignons.

Ce gigantesque rendez-vous « terroir » remonte à l’an 1309.

 

On y trouvera, auprès du millier d’exposants installé sous les platanes, le long du fleuve, des rues et sur les places de la ville, des oignons bien sûr, et son cousin l’ail, vendu en chapelets tressés, mais aussi des animaux (lapins, poules, cochons, vaches), des voitures, du matériel agricole, des productions locales, des vêtements, des meubles…

 

Et si aujourd’hui les camelots proposant peluches ou friandises ont largement remplacé les marchands de bestiaux, de sabots, de tonneaux du XIXème siècle, la foire aux oignons reste un grand rendez-vous de fin d’été.

 

L’oignon de Tournon, petit, doré, sucré

Lorsque la foire est créée en 1309, sous le règne du roi Philippe IV le Bel, elle s’appelle « foire de Saint-Julien », en hommage au martyre chrétien saint Julien de Brioude.

Elle est officialisée en 1468 par une ordonnance du roi Louis XI.

La ville devient vite alors un important entrepôt de marchandises diverses.

 

Tissus, cuirs et peaux, chanvre, laines, châtaignes, bestiaux et produits d’élevage… transitaient par Tournon.

 

Aux foires d’antan, il se faisait un gros commerce sur le vin mais aussi sur le blé, les marrons, les pommes de terre, sel et produits d’épicerie et de quincaillerie.

On venait chercher au port: du sucre, du café, du poisson, du blé et des huiles…

 

 

 

L’importance de cette foire s’explique par la situation géographique de la ville, idéalement située au bord du fleuve, desservie par d’importants axes de communications, à proximité des montagnes ardéchoises et des Cévennes, au carrefour du Nord et du Sud de la France.

Tournon était le point de passage obligé des marchands cheminant avec leurs mulets…

 

Si cette ancienne foire royale est devenue foire aux oignons, c’est que Tournon possède sa propre variété d’oignons, cultivée au bord du Rhône depuis plus d’un siècle.

 

« L’oignon de Tournon est petit, doré, ferme à la cuisson, avec très peu de fibres. Doté d’un goût très doux, voire légèrement sucré, il est délicieux rissolé, ou confit. Autre avantage, il se conserve très longtemps » assure un maraîcher des « Légumes des Îles Féray ».

« Cette culture n’est pas mécanisable, tout est fait à la main ».

Récoltés fin juillet, les oignons passent ensuite  en phase de séchage avant d’être triés, puis vendus.

 

 

 

Tournon continue donc cette tradition de commerce le 29 août.

Sa foire est l’une des plus importantes de Rhône-Alpes, après celle de Beaucroissant en Isère.

 

 

Attention:

Route entre le rond-point de l’Octroi et le pont Toursier fermée de 05h à 20h.

Des navettes circulent tout au long de la journée pour le transport des visiteurs.

 

 

 

 

 

RAD

 

Vous aimerez peut-être aussi :

Soyez le premier à commenter.

Répondre
Prenez connaissance de la charte de modération des commentaires avant de poster un commentaire.

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*