TAFTA – suite

greenpeace-a-obtenu-et-devoile-ce-lundi-248-pages-du-tafta_5590679

 

Le Traité de libre échange transatlantique a-t-il du plomb dans l’aile?

Le gouvernement français va demander en septembre à la commission européenne d’arrêter les négociations, vient d’annoncer le secrétaire d’Etat au commerce extérieur, Matthias Fekl.

Ses propos font échos à ceux du ministre allemand de l’Économie, qui a estimé que les négociations entre les deux parties sont un échec.

 

Les prochaines élections de 2017, présidentielle en France, et fédérales en Allemagne et celles aux Etats – Unis sont-elles étrangères à ces prises de position?

 

Selon certains économistes, elles sont même au coeur de ces décisions.

Le calendrier électoral joue contre celui du TAFTA. C’est le cas partout. Pourquoi les Etats-Unis piétinent-t-il sur le sujet? Parce que Donald Trump est farouchement opposé au traité, et qu’Hillary Clinton a une position très mitigée.

stop_tafta_manifestation

En Europe comme outre-Atlantique, le sujet est délicat. Les citoyens y sont plutôt opposés, les candidats (à condition d’évoquer le sujet !!!) prendraient le risque de se mettre à dos une partie de l’opinion publique en affichant publiquement leur soutien au traité transatlantique.

De plus, le Brexit ampute le Tafta de son principal partisan, le Royaume-Uni.

 

commission européenne

 

Pourtant, le mandat de négociations a été renouvelé en juin dernier, et la France l’a validé… Bruxelles a donc toujours la possibilité de poursuivre les négociations.

 

 

 

Là est le problème. Si ces annonces ne restent que médiatiques, Bruxelles a théoriquement la possibilité de poursuivre les discussions.

Il faut donc que ces paroles se transforment en actes administratifs et que le mandat des négociations soit retiré. Dans ce cas seulement, le processus sera interrompu.

L’Union européenne a subi un sévère désaveu avec le Brexit. Continuer à négocier sur le traité transatlantique serait alors démocratiquement extrêmement dangereux.

 

Peut-on voir tout de même voir émerger une version remaniée de ce traité?

 

Quand on voit l’histoire de la Commission européenne, on sait qu’il est possible que les négociations continuent. Le projet dure depuis des dizaines d’années et s’est accéléré depuis 2009. Il a déjà été mis en sourdine avant de ressortir.

On peut tout à fait imaginer, s’il semble abandonné, qu’il ressorte dans trois ou quatre ans sous une nouvelle version et soit finalement adopté.

Une constante cependant: le quasi silence des médias français sur le sujet…

 

R.A.D (sources L’Express – divers)

 

Vous aimerez peut-être aussi :

Soyez le premier à commenter.

Répondre
Prenez connaissance de la charte de modération des commentaires avant de poster un commentaire.

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*


Prouvez que vous êtes un humain. *