R. A. D – Réunion du 4 novembre

reunion-publique_zoom_colorbox

Ce vendredi 4 novembre, Rassemblement Autour du Doux a organisé une première réunion publique à la salle 119 du centre culturel de Lamastre.

 

Cette réunion avait pour but de présenter l’association, ses objectifs et ses moyens d’expression.

Les 4 élus de l’opposition lamastroise avaient été invités pour témoigner de leur expérience au sein du conseil municipal.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

( une partie de l’assistance)

Au fil de la soirée, une soixantaine de personnes ont répondu à l’appel, dont certaines en provenance des autres villages du canton. Nous rappelons que le périmètre de notre intervention ne se limite pas à Lamastre.

 

Un grand merci aux correspondants des 3 journaux locaux invités – Dauphiné libéré, Hebdo de l’Ardèche et le Journal Tain Tournon – qui ont relaté l’événement dans leurs colonnes.

dl

( Dauphiné Libéré)

tv

(Hebdo de l’Ardèche)

rad-jtt-10-nov-2016

(Journal Tain Tournon)

Après avoir accueilli et remercié le public présent, nos représentants ont rappelé que cette réunion était initialement prévue dans la grande salle du cinéma.

Malheureusement, malgré l’accord d’Écran Village, la municipalité n’a pas voulu nous prêter cette salle. Pour le confort des nombreux participants, dont certains par manque de place étaient debout ou assis sur des tables, nous espérons qu’il en ira différemment à l’avenir.

logo rad

 

La réunion a débuté par la présentation historique et technique du site internet de RAD qui connaît un succès grandissant depuis sa création en septembre dernier (plus de 11000 visiteurs à ce jour).

 

 

Nous avons rappelé que nos articles de fonds sont rédigés de manière collégiale sur la base de faits prouvés et référencés. Le but de RAD est d’informer et de démontrer, de manière sérieuse et documentée.

De la même manière, les commentaires des lecteurs doivent impérativement respecter la charte de modération rappelée en page d’accueil. Nous avons mis en place une commission chargée d’y veiller.

canvas

Nous avons ensuite présenté en avant première notre journal d’information « Doux Propos » n°2. Imprimé à 2000 exemplaires, sa rédaction est collégiale. Si vous ne l’avez pas reçu, vous pouvez accéder à sa version informatique sur notre site Internet.

Un appel à cotisation et dons a été lancé pour nous permettre de faire face aux frais d’impression.

L’adhésion à RAD coûte 10 euros pour toute l’année en cours. Il suffit d’adresser votre participation à notre adresse postale: « Association RAD BP33 07270 LAMASTRE ».

 

La parole a été ensuite donnée aux 4 élus de l’opposition lamastroise .

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ils ont fait part du mépris et de l’arrogance témoignés à leur égard, du climat délétère, de la chape de plomb qui règne pendant toutes les réunions du conseil municipal. Parmi le public, certains, habitués d’autres conseils municipaux, ont affirmé n’avoir jamais vu un mode de fonctionnement aussi consternant.

Pour l’anecdote, il a été rappelé que Jean Paul VALLON commence invariablement ses interventions par un rappel de ses pouvoirs de police, qui l’autorisent à faire expulser le public ou les conseillers municipaux qui troubleraient le déroulement des séances. Passons…cette référence à la loi de la part de notre premier magistrat est assez croustillante pour les initiés.

Les 4 élus ont rappelé que, depuis leur élection, le maire a supprimé toutes les commissions de travail telles que celles des finances, des travaux ou des écoles où ils auraient pu siéger. La loi ne l’y obligeait pas. A notre connaissance, c’est un cas unique, au moins en Ardèche.

Ils rappellent aussi l’absence de communication, de débat et de projet.

Les séances du conseil municipal à Lamastre se résument à un monologue de son maire. Personne de son groupe ne prend la parole de sa propre initiative. Certains même préfèrent regarder les matchs de foot sur leurs tablettes informatiques… Les observations des élus d’opposition ne font pas l’objet de reprises dans les comptes rendus des réunions du conseil municipal.

Le conseil municipal n’est devenu qu’une chambre d’enregistrement des décisions prises par l’édile local.

Les  4 élus ont enfin salué l’existence de l’association RAD qui met à la disposition du public une information différente de l’information officielle.

 

Ces témoignages ont fait réagir le public.

debat-ouvert

De nombreuses affaires, qui ont déjà fait l’objet d’articles sur ce site ou qui seront prochainement commentées, ont alors été évoquées :

  • l’impact désastreux de la carrière ROFFAT qui a bénéficié d’un soutien très troublant de la part de notre premier magistrat,
  • l’arrêt de l’activité aux abattoirs et le refus d’y accepter l’installation d’un atelier de découpe,
  • la réduction dramatique des surfaces constructibles du fait de la transformation du POS en PLU,
  • l’état préoccupant des finances en raison de choix budgétaires guidés par des intérêts électoraux et les hausses d’impôts qui vont suivre,
  • la perte de nombreuses subventions soit par absence de projet, soit du fait de notre isolement volontaire sur la scène départementale,
  • les suppressions prochaines de personnel à l’hôpital pour compenser les charges financières provoquées par un projet architectural au coût financier démesuré,
  • l’absence de dialogue avec l’ association de parents d’élèves qui a relevé des carences en matière de sécurité dans certains établissements scolaires. De manière générale, le bien être de nos enfants ne semble pas être un sujet de préoccupation majeur pour notre maire.
  • l’absence d’écoute à l’égard des chefs d’entreprises locaux. « Quand on a un projet de développement économique à Lamastre, on se fout de notre gueule, alors on va s’installer ailleurs ».
  • l’acharnement judiciaire insensé contre des entreprises, au risque de les obliger à mettre la clé sous la porte, ou contre des particuliers.

 

Comparativement à d’autres territoires proches, Lamastre et sa communauté de communes font désormais figure de territoire en sous développement, situation confirmée par les statistiques départementales sur son évolution économique.

Par dessus tout, le clivage qui est constamment entretenu parmi la population ne laisse rien présager de bon.

 

L’accumulation des témoignages a laissé un goût amer à tous les participants, l’impression d’un immense gâchis, d’une perte de temps irrécupérable.

La question que beaucoup se sont posée est la suivante : cette casse du territoire est-elle programmée ou le fruit de l’incompétence ?

 

Sur ce constat alarmant, la réunion s’est terminée par le pot de l’amitié.

 

marianne

 

N’oublions pas…

RAD

Vous aimerez peut-être aussi :

Soyez le premier à commenter.

Répondre
Prenez connaissance de la charte de modération des commentaires avant de poster un commentaire.

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*


Prouvez que vous êtes un humain. *