Le Partage des Eaux

partage-des-eaux

 

La ligne invisible de partage des eaux sépare le bassin méditerranéen du bassin atlantique.

Cette ligne qui traverse les Monts d’Ardèche a inspiré Le Partage des eaux, un projet de parcours artistique à « ciel ouvert ».

ligne-partage

Une ligne rendue visible

Sur cette ligne, 6 sites géologiques et patrimoniaux remarquables ont été choisis.

  • La Chartreuse de Bonnefoy,
  • le Mont Gerbier de Jonc,
  • la Vestide du Pal,
  • l’Abbaye de Mazan,
  • la Tour de Borne
  • et Notre-Dame des Neiges.

Ces sites accueilleront des œuvres d’art contemporain créées par des artistes de renommée internationale.

Depuis le GR7 et la Trans – VTT qui traversent le Parc, en suivant ou croisant cette ligne, les randonneurs et cyclistes trouveront également sur leur parcours du mobilier créé à partir des ressources naturelles et des savoir-faire locaux : le châtaignier sera particulièrement mis en valeur.

La signalétique qui balisera le parcours incitera à la halte pour admirer un point de vue exceptionnel ou profiter d’un petit coin charmant, à une pause pique-nique ou à une petite sieste au pied d’une source. Ce mobilier rural fera de cette traversée une expérience originale de découverte du territoire ardéchois.

 

gps-partage-des-eaux

 

 

Pour les automobilistes, le collectif d’artistes Toplamak imagine un vrai faux GPS qui dévie de sa fonction première d’outil d’orientation pour transformer le parcours routier en une aventure drôle et poétique. Il accompagne le voyageur d’un site à un autre tout en lui racontant le paysage à travers l’espace et le temps.

 

 

 

Des Echappées seront également proposées en lien avec les lieux culturels et touristiques partenaires.

Tout au long du projet, les habitants sont associés aux artistes.

 

 Les étapes du projet

–  Automne 2015 : repérages des artistes sur le territoire

–  Début 2016 : rendu des esquisses par les artistes et présentations lors de réunion publiques

–  Eté 2016 : rendez-vous festif pour découvrir le projet en cours de création

–  Automne 2016 – Printemps 2017 : production et installation des œuvres, aménagement des sites

–  Eté 2017 : inauguration publique

mobilier-partage-des-eaux

 

Pour découvrir en avant-première les esquisses, en savoir plus sur les sites qui vont accueillir les œuvres, Le Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche a organisé, le 9 juillet, une après-midi festive sur le parcours.

 

La carte du parcours

carte

Les sites du parcours

chartreuse-bonnefoy

La Chartreuse de Bonnefoy

Située à 1310 m d’altitude, dominée par les 1756 mètres du Mézenc, la Chartreuse de Bonnefoy fut fondée en 1156 dans un site d’accès difficile et au climat rude qui répondait à l’idéal de solitude, de pauvreté et d’austérité prôné par l’ordre des Chartreux.

Elle connut maints pillages, destructions et reconstructions successives.

À la Révolution française, c’est encore un vaste chantier ; les religieux sont alors dispersés, les bâtiments vendus comme bien national.

Ils seront démantelés dans les années 1840, les pierres vendues, jusqu’au portail de l’église. Seuls le portique d’entrée, le clocher et le prieuré restent en place.

 

gerbier

Le Mont Gerbier de Jonc

Issu d’un volcanisme ancien (10 à 5 millions d’années), le Mont Gerbier de Jonc est le suc emblématique du territoire ardéchois.

Situé sur la ligne de partage des eaux, il accueille à la base de son versant sud les sources de la Loire qui se jette dans l’Atlantique, tandis que l’eau qui s’échappe par son versant nord rejoint la Méditerranée.

Du haut de ses 1551 m, il offre un magnifique point de vue sur les Alpes, les Boutières, la Vallée du Rhône et les Cévennes et abrite une faune et une flore d’une exceptionnelle richesse.

 

vestide-du-pal

La Vestide du Pal

La Vestide du Pal est un maar (vaste cratère volcanique d’explosion créé par la rencontre entre la lave et de l’eau en sous-sol). Il mesure environ 1700 mètres de diamètre et 150 mètres de profondeur, ce qui en fait l’un des plus grands d’Europe.

Suite à l’activité volcanique, une série de petits cônes basaltiques s’est formée à l’intérieur du cratère. Ce site de toute beauté est aujourd’hui majoritairement utilisé par des agriculteurs.

 

abbaye-de-mazan

L’Abbaye de Mazan

C’est dans ce lieu entouré d’immenses forêts qu’était implantée l’abbaye cistercienne de Mazan, dont l’église était la plus grande et l’une des plus belles du Vivarais.

Fondée entre 1119 et 1123, elle croît rapidement, au point de fonder quatre abbayes-filles renommées (Le Thoronet, Bonneval, Sylvanès et Sénanque).

Son agrandissement considérable au cours des XIIème et XIIIème siècles est source de convoitise lors des périodes de troubles et les moines sont forcés de construire des fortifications pour s’abriter des pillards de la guerre de Cent Ans. En 1661, une douzaine de moines seulement vivent encore dans l’abbaye qui est fermée définitivement en 1790 par la Révolution française et devient carrière de pierres.

Site classé Monument historique

 

tour-de-borne

La Tour de Borne

Suspendue au flanc d’un gigantesque rocher, cette place forte occupe un site remarquable.

Du château ne subsiste qu’un donjon quadrangulaire, daté du XIIème siècle et un logis qui lui est accolé.

Situés en-dessous du village de Borne, ils surplombent les gorges de la rivière du même nom et ont fait l’objet d’une importante campagne de restauration en 2002. Les ruines d’un petit bourg sont encore visibles au pied du donjon.

 

notre-dame-des-neiges

L’Abbaye Notre-Dame des Neiges

La fondation de l’Abbaye Notre-Dame des Neiges, en 1850 sur la commune de Saint-Laurent-les-Bains, permet de restaurer, après une interruption due à la tourmente révolutionnaire, la continuité de la présence cistercienne dans la région (instaurée 700 ans plus tôt par l’Abbaye de Mazan).

Notre-Dame des Neiges appartient à l’ordre des trappistes.

 

Plasticiens, designers, paysagistes… des créateurs de renommée internationale interviendront le long du parcours, parmi eux : Gilles Clément paysagiste artiste qui aime à se définir comme jardinier. Gilles Clément est le créateur des jardins du musée du Quai Branly et de bien d’autres en France et dans le monde.

 

Les échappées

 caverne

La Ferme de Bourlatier, l’Ecole du vent, la Maison du Gerboul, … mais aussi la Caverne Pont d’Arc sont des lieux de visite incontournables du territoire. Le projet de parcours artistique s’invitera aussi dans ces sites.

Depuis la ligne de partage des eaux, le parcours artistique irriguera le territoire ardéchois grâce aux Echappées.

A l’été 2017, un programme d’expositions temporaires sera proposé dans les lieux culturels et touristiques partenaires.

Les Echappées proposeront de se laisser guider par une programmation temporaire d’expositions d’art contemporain. De nombreux lieux culturels ancrés sur tout le territoire se feront l’écho du Partage des eaux en proposant un programme mettant en avant la richesse et la diversité de la création contemporaine locale.

Ont dès à présent confirmé leur volonté de participer à l’aventure :

  • Espace culturel européen / Le Monastier-sur-Gazeille
  • La nouvelle manufacture / St-Martin de Valamas
  • La fabrique du Pont d’Aleyrac / St-Pierreville
  • La Galerie d’exposition du Théâtre de Privas
  • Sur le sentier des lauzes / St Mélany
  • Le sentier des Rias / St Apollinaire de Rias
  • L’Espace d’art contemporain Les Roches / Chambon-sur-Lignon

D’autres encore viendront s’inscrire dans la programmation.

tchier

 

Le Partage des eaux sera aussi l’occasion de donner un coup de projecteur sur des œuvres d’ores et déjà installées dans l’espace public, comme “Le Tchier” à Borée ou l’oeuvre de “Paysage industriel” d’Elisabeth Ballet à Saint-Sauveur-de-Montagut.

 

 

 

 

Les professionnels des métiers d’art, représentés par l’association Trajectoires, seront associés dans la programmation des Echappées 2017 avec une exposition collective.

 

Mise en œuvre (acteurs principaux)

pnr

1

2

3

 

 

 

RAD

 

Vous aimerez peut-être aussi :

1 commentaire sur Le Partage des Eaux

  1. Je connais très bien Notre Dame des Neiges, pour y être allée pendant toute mon enfance, c’est un site magnifique, calme reposant avec des forêts domaniales immenses, à visiter absolument

Répondre
Prenez connaissance de la charte de modération des commentaires avant de poster un commentaire.

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*


Prouvez que vous êtes un humain. *