Le Château de Peychelard

château Peychelard

Sur un éperon dominant le Doux, le Grozon et le Condoie, le château de Peychelard (« Pey »: montagne et « Cheylard »: château, en vieil ardéchois) est construit au Xe siècle par les seigneurs de « La Mastre ».

Le premier seigneur connu semble être Adhémar de Mastra en 1082.  Après être passé entre plusieurs mains, il est abandonné en 1792 et devient alors une carrière de pierres pour la construction de la ville basse.

Le village originel de « La Mastre » se trouvait sur cet éperon rocheux, blotti contre le château-fort,  véritable presqu’île qui se détache du « Pey Cheylard »

 

Ce « castrum mastra » était protégé par sa situation naturelle. Une porte encore visible, avec ses murs épais et équipée de meurtrières, gardait l’entrée du village.

carte postale Peychelard

Sur les cartes postales du début du XXème siècle, se distinguent parfaitement les flancs du Condoie, le chareyron, étroit chemin avec ses marches d’escalier escaladant la paroi pour relier la porte du château et un vieux village aux sentiers serpentant entre les maisons, le tout dominé par les ruines du château.

Un document officiel daté de 1516 fait état d’une chapelle Sainte-Agathe située sous le « castrum de Mastra ».

En 1575, le château était en bon état puisque trois ans après la Saint-Barthélemy, Rochegude, syndic du Vivarais pour les protestants, vint sur les lieux pour faire étrangler et pendre deux chefs de bande qui pillaient et torturaient les habitants de la région.

En 1642  sont recensées toutes les propriétés pour dresser le cadastre. Les arpenteurs relèvent l’existence d’un château « chazal », c’est-à-dire ruiné, appartenant à Christophe de Meyres, seigneur du lieu, quelques  remparts et adossées à ces remparts, quelques maisons.

Que s’est-il passé : Le village a-t-il été rasé ?

 

sphinx lamastre 

 

Sur une maison de la montée du château , un sphinx apparait.Il s’agit d’une pierre constituant l’un des montants de la porte d’une petite maison.

Une tête ronde est gravée en un relief assez prononcé avec deux trous ronds figurant les yeux, un trou triangulaire au-dessous.

De signification  incertaine, celle sculpture ne peut être datée avec précision.

 

 

 

 

Les légendes et énigmes de Peychelard

Cette histoire était contée aux veillées:

ruine peychelard carte postale

C’était « l’année de la comète », le 6 juin 1858, le garde de ville Boget, surnommé l’imaginaire, hurle partout que le château a disparu. Le Maire Xavier Dubesset est alerté. Ensemble, ils montent au château.

A plus de deux cents mètres du château des pierres pleuvent comme des boulets. D’où viennent-elles ? Pas des ruines…, puisqu’il n’y en a plus trace !!!

Le maire décide de ne pas alerter l’administration, estimant que le château s’est effondré…

Boget fait le tour de la ville avec son tambour : « Interdiction sous peine de procès-verbal de pénétrer dans l’enceinte du château ». A midi, la grand – place est noire de monde  pour essayer de distinguer quelque chose. A la place du château: le vide, même pas un tas de pierres…

La mère Gaude, âgée de quatre-vingts dix ans, formule une hypothèse. Elle montait chaque jour au château pour faire paître une chèvre :

« C’est le fantôme. Depuis que les garnements du Savel l’ont dérangé, les catastrophes s’abattent sur notre paroisse : l’épidémie de fièvres en 1855, les chenilles en 1856, l’an dernier l’inondation qui a fait sauter la digue et aujourd’hui, le château. Je les ai vus. Ils ont découvert une cave en creusant un trou dans un mur. Ils y font du feu et chantent des chansons sales. Le fantôme n’aime pas ça, il s’est vengé. »

L’explication ne vaut rien. On en parle au curé, il prononcerait des formules d’exorcisme.

ruine peychalard3

Le mois de juillet se passe sans gros incident. Il tombe bien une pierre de temps en temps , puis la situation s’aggrave en août : Le mur de soutènement du chemin de ronde s’effondre. Le Maire réunit son Conseil qui décide d’inscrire mille francs au budget pour la reconstruction du château à l’identique, c’est-à-dire un mur de 12 mètres de haut avec ses créneaux, le chemin de ronde et l’aménagement des abords jusqu’aux maisons. Une souscription publique est lancée  et les dons de deux sous affluent.

Dès l’ouverture de la souscription la chute des pierres s’arrête. A croire que le fantôme, touché par tant de générosité, a stoppé sa colère. Le jour de l’Assomption  voit même fleurir un cerisier stérile depuis longtemps…

 

Début septembre, le sous-œuvre est achevé, les fondations consolidées.

Soudain, au matin du 6 septembre,  la silhouette du château de Peychelard se découpe à nouveau dans  le ciel, comme autrefois….

ruine peychelard 2

 

Tous les témoins de cette étrange aventure sont morts depuis longtemps. Monsieur Chambron, notaire, avait paraît-il consigné dans ses mémoires cette énigmatique histoire mais sa veuve les aurait brûlées…

 

 

 

rando Peychelard

 

Aujourd’hui Peychelard est propriété privée, les sentiers qui l’entourent sont inscrits sur plusieurs topo-guides de randonnées.

table orientattion peychelard

Il offre une vue imprenable sur Lamastre.

 

R.A.D (sources: P. Bouit – divers)

Vous aimerez peut-être aussi :

1 commentaire sur Le Château de Peychelard

Répondre
Prenez connaissance de la charte de modération des commentaires avant de poster un commentaire.

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*


Prouvez que vous êtes un humain. *