Du « Mastrou » au « Train de l’Ardèche »

logo-train-de-lardeche

 

Historique

La construction de la ligne Tournon – Lamastre débute en 1886, dans le cadre de la réalisation du premier réseau ferré du Vivarais qui  relève des chemins de fers départementaux (CFD).

Ce chemin de fer à voies métriques dessert l’Ardèche et la Haute Loire.

L’ensemble des lignes comporte 57 viaducs et 8 tunnels.

  • La ligne La Voute sur Rhône – Le Cheylard emprunte la vallée de l’Eyrieux.
  • La ligne Le Cheylard – Saint Agrève emprunte cette même vallée, puis remonte sur les contreforts de la vallée de l’Aiguenerre, un confluent de l’Eyrieux.
  • La ligne Tournon – Lamastre est mise en service en 1891, elle emprunte la vallée du Doux.
  • La ligne Lamastre – Le Cheylard emprunte la vallée de la Sumène et redescend dans le bassin de l’Eyrieux après avoir franchi le tunnel des Nonières à 760 mètres d’altitude.

gare-st-prix m-troisieme-tunnel-visorando-2857

(Gare de St Prix autrefois)                                 (Tunnel des Nonières aujourd’hui)

viaduc-saint-prix

Les locomotives tractent des trains mixtes, transportant voyageurs et marchandises (essentiellement du bois) et le courrier postal, elles roulent à 23 km/h de moyenne (32 km/h si on tient compte des arrêts).

 

Sur le tracé de Tournon à Lamastre, plus de mille ouvriers, armés de pelles, de pioches et d’un peu de dynamite, construisent 20 kilomètres de murs de soutènements, des viaducs maçonnés et un tunnel, travail réalisé à dos d’ânes et à dos d’hommes.

ob_8deb7d_le-mastrou-train-du-vivarais-cfv-4

Après fermeture du réseau en 1968, seules deux lignes sont conservées:

  • la section Dunières  – Saint Agrève, ré-ouverte en 1970 et exploitée par l’association Voies Ferrées de Velay,
  • La ligne Tournon – Lamastre, remise en service dès 1969 par la Société des Chemins de fer Touristiques et de Montagne (CFTM) issue d’un groupe Lyonnais de passionnés du rail.

sgva_inauguration_cfv_18-04-1970_

 

 

Longue de 33 kilomètres, elle est officiellement inaugurée le 18 avril 1970.

 

Le départ se fait depuis la gare de Tournon.

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1973, le Chemin de Fer du Vivarais (CFV) qui possède la ligne, est contraint d’acheter le matériel roulant, la voie ferrée et les gares.

Jusqu’au début de l’année 2008, les trajets s’effectuent d’avril à octobre, les dimanches et jours fériés, puis deviennent quotidien en juillet et août, de Tournon à Lamastre et retour.

Le trajet complet en train à vapeur dure 2 heures.

maxresdefault

Après avoir fonctionné sans aucune aide pendant 35 ans, le CFV est contraint de rechercher un partenaire.

Le Département de l’Ardèche devient actionnaire majoritaire en 2004, avec engagement d’effectuer un apport de fonds sous forme d’investissements sur la voie et le matériel roulant.

En raison d’un déficit d’exploitation, même si 7 kilomètres de voies ont pu être refaits, les locomotives à vapeur, très coûteuses à entretenir, ne peuvent plus rouler. Le réseau est fermé le 10 avril 2008.

L’association de soutien du CFV tente d’encourager la reprise et intervient régulièrement pour limiter la dégradation de l’infrastructure et du matériel roulant.

vel011-930x379

En attendant le retour de la traction à vapeur, en 2011, la société « Kléber Rossillon » est chargée de mettre en place le vélo-rail des gorges du Doux. ce parcours emprunte alors la voie ferrée sur 12 kilomètres.

 

En mai 2012,  l’attribution de subventions

  • de la Région Rhône – Alpes (145 000€)
  • du Département de l’Ardèche (150 000€)
  • de l’Etat (90 000€)

et les participations des communautés de communes de Lamastre et du Tournonais, des sociétés « Les Courriers Rhôdaniens » et « Kléber Rossillon », permettent la relance de l’activité ferroviaire pour la saison touristique 2013.

Le projet complet a prévu:

gare_cfv

  • une nouvelle gare à l’entrée ds gorges du Doux, appelée gare de Tournon – Saint Jean,

l124479_hd0466238

  • la rénovation de la gare de Lamastre avec un parking de 209 places (un vingtaine de places pour bus et camping cars),
  • la modernisation et la création de nouvelles infrastructures sur la voie.

Le budget prévisionnel était de 3,304 millions d’euros.

 

L’exploitation a été confiée à une société qui  apris le nom de « SNC Chemin de fer du Vivarais », conduite par « Les Courriers Rhôdaniens » et « Kléber Rossillon ».

Après rénovation, le Mastrou a repris du service en juillet 2013 et se nomme désormais Train de l’Ardèche.

mastrou_0088

A visée touristique, il relie la gare de Saint Jean de Muzols à celle de Lamastre et possède la particularité de rouler avec les célèbres locomotives à vapeur Mallet. Ces locomotives construites entre 1902 et 1932 lui confèrent un intérêt historique notable.

f_mallet_403_boucieu_26_avril_2014_photo_v-piotti_reproduction_interdite

 

 

 

La locomotive n° 403 qui  a tracté dès 1903, classée monument historique, a été restaurée en 2013 dans les ateliers Lamastrois

 

 

 

 

 

 

 

Pour connaitre les dates, horaires et trajets du Train de l’Ardèche, cliquez ici http://trainardeche.fr/wp/

slide_1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

RAD

Vous aimerez peut-être aussi :

Soyez le premier à commenter.

Répondre
Prenez connaissance de la charte de modération des commentaires avant de poster un commentaire.

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*


Prouvez que vous êtes un humain. *