Communautaires mais pas trop …

maxresdefault

 

Une communauté de communes est un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) qui regroupe plusieurs communes qui ont décidé de rassembler leurs compétences et leurs moyens pour réaliser des projets d’intérêt communautaire.

 

1

La Communauté de Lamastre est née le 1 janvier 2009, en remplacement de l’ancien Syndicat Intercommunal à Vocation Multiple du Canton de Lamastre (SIVOM) crée en 1964.

Elle regroupe aujourd’hui les communes du Crestet, de Desaignes, d’Empurany, de Gilhoc, de Lamastre, de Labatie d’Andaure, de Lafarre, de Nozières, de Saint Barthélémy le Pin, de Saint Basile et de Saint Prix.

Elle est administrée par un conseil communautaire dont Jean Paul VALLON est président depuis l’origine. Chaque commune est représentée selon l’importance de sa population par un ou plusieurs délégués issus des élections municipales (24 en tout dont 9 pour Lamastre).

 

Nombre de délégués

Lamastre 9 – Désaignes 4 – Le Crestet 2 –  Empurany 2 – Gilhoc 1 –  Labatie d’Andaure 1 –  Lafarre 1  – Nozières 1 –  Saint Barthélémy – Grozon  1 –  Saint Basile 1 –  Saint Prix 1

 

La communauté de communes a une compétence exclusive dans les domaines suivants : aménagement de l’espace, développement économique, voirie, ordures ménagères, environnement, logement et cadre de vie, action sociale d’intérêt communautaire, nouvelles structures sportives et culturelles, tourisme.

 

Voici ce que disait le Président :

« Cette solidarité joue un rôle important au niveau de la représentation des communes : en se regroupant, il est plus facile de faire entendre sa voix, de proposer des projets ambitieux et d’obtenir des subventions de l’Europe, de l’Etat, de la Région, du Département, etc. Cette solidarité est d’autant plus importante aujourd’hui face à la baisse des dotations de l’État…. Le fait de se regrouper permet d’obtenir une dotation de l’État de plus de 470 000 euros, ainsi que de nombreuses subventions… » (Extrait du journal « les infos du Doux Pays de Lamastre » n°1).

 

C’est ennuyeux car depuis qu’il a refusé la fusion avec Saint Félicien et Val d’A y et accessoirement sauvé ainsi sa place de président, il a fait de sa communauté de communes une des plus petites et moins loties d’Ardèche, sans aucune possiblité de regroupement géographique logique à l’avenir.

 

Au bout de 7 ans de fonctionnement… – Il était temps – … il est fait état dans le journal communautaire   de multiples réalisations toutes aussi stupéfiantes les unes que les autres. Il est urgent d’apporter une information plus nuancée.

 

La communauté de communes du Pays de Lamastre existe depuis 2009 et le SIVOM , depuis bien plus longtemps.  Jean Paul VALLON est devenu président de ce SIVOM en 1999, en lieu et place de Marc BARD qui succédait à Henri LAROUX.

Sur une telle durée (pas moins de 17 ans…) , le nombre de réalisations menées devient soudainement très ordinaire.

En contrepartie,  le champ d’action des communes a été considérablement réduit car grand nombre de leurs compétences a été transféré à la communauté de communes (la voirie par ex.)

 

Enfin, sans l’intercommunalité, Lamastre n’aurait pas pu réaliser la plupart des investissements significatifs de ces dernières années car ceux – ci ont été financés par moitié par les autres villages.

gymnase-lamastre

C’est le cas pour la gare du Mastrou, pour le gymnase, pour le centre de loisirs et le multi accueil de la Ribambelle, pour la maison des services publics, pour la gare routière près du collège du Vivarais, pour tous les travaux de voirie sur les chemins ruraux, pour le réaménagement futur du boulodrome, etc.

L’intercommunalité a permis de belles réalisations dont Lamastre a su profiter. Quid des autres communes ???

jpg_zone-industrielle-bandeau1

Mais il ne faut pas oublier un temps où la ville investissait bien davantage sans l’aide de personne : l’aménagement de la zone industrielle pour installer Bacou par exemple, la construction des abattoirs, la rénovation des places du centre – ville et du réseau d’égouts qui est le plus gros chantier de ces 50 dernières années !

Relativisons, relativisons !!!

 

Notre Maire et Président de la Communauté de communes du Pays de Lamastre s’est exprimé à plusieurs reprises dans les médias sur ce qu’il qualifie de « belle victoire collective » après avoir réussi à empêcher la fusion et sauver sa présidence et rejette en bloc les critiques sur la « soit disant isolation » de notre territoire ». Les situations passées et actuelles démontrent pourtant très largement cet isolement.

 

Avant même  la création de la communauté de communes, certains élus du canton doutaient déjà de la capacité de Jean Paul Vallon à dynamiser ce territoire et dénonçaient sa tendance à vouloir tout accaparer.

 

hebdo-ardeche

 

 

L’Hebdo de l’Ardèche écrivait dans son  édition du 18 novembre 2008 :

 

 

« Alors que l’état pousse au regroupement des communautés de communes et que le préfet de l’Ardèche souhaite à terme diviser leur nombre par deux, Jean Paul Vallon estime qu’il faut être patient avant de se rapprocher avec les intercommunalités voisines »

« Cependant, il  envisage à terme un regroupement avec Le Cheylard, Saint Félicien ou Vernoux : « on a des raisons de travailler ensemble », peut- on lire. Marc Bard affirme lui – et on est en 2008 – « Une communauté plus large aurait été plus judicieuse et aurait permis de faire plus de choses » – Ah bon !!!

« Sur les 10 communes de la future communauté du Pays de Lamastre, 3 étaient défavorables aux condition de sa création : Désaignes, Nozières et Saint Basile ».

« A Désaignes, Marc Bard « regrette que la question du développement économique n’ait jamais été évoquée. Quand on voit la vitesse à laquelle chute le canton au niveau de l’emploi, il va falloir se serrer les coudes ».

« A Saint Basile, le maire Roger Rostaind, remet en cause la question de la représentativité : « Une commune est un commune, chacune devrait avoir le même nombre de délégués, comme c’est le cas au SIVOM ». « Il rejoint Marc Bard sur la question économique : « On manque un peu d’audace pour sauver des emplois dans le canton. Il y a trop peu de projets à ce niveau– la ».

isole-toit-logo-01

 

Lamastre ou l’art d’être prophète en son seul pays !

 

 

 

RAD

Vous aimerez peut-être aussi :

Soyez le premier à commenter.

Répondre
Prenez connaissance de la charte de modération des commentaires avant de poster un commentaire.

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*


Prouvez que vous êtes un humain. *