Ces Lamastrois qui ont donné leur nom à une rue: aujourd’hui – François Désiré Bancel

Désiré Bancel

François Désiré Bancel –  Député de la Drôme, Député de Paris, écrivain

Il nait à Lamastre le 12 février 1822, au lieu – dit « La Garde » dune famille d’hommes de loi. Jean Baptiste François Désiré Bancel est le fils unique de Sylvestre, avocat réputé de Valence et conseiller général de l’Ardèche pendant vingt ans et de Virginie Fustier, fille d’un notaire de Lamastre, surnommée en raison de sa beauté « la rose des montagnes ».

Élève brillant au lycée de Tournon, il étudie ensuite le droit  avant de s’inscrire au barreau de Valence.

Ardent républicain, en 1849 il est élu député de la Drôme.

Paris Barricades

 

 

Brillant orateur, ami de Gambetta et de Victor Hugo, il s’oppose à la politique de Napoléon III, il se retrouve même sur les barricades en 1848.

Exilé en 1852, il s’installe en Belgique. Il y enseigne la littérature à l’Université libre de Bruxelles. Revenu en France, il continue à faire des conférences littéraires qui lui permettent de contourner la loi et d’aborder indirectement la politique.

 

 

 

 

 

En 1864, Bancel se présente aux élections législatives de la Seine, mais il ne parvient pas à se faire élire. Il est plus heureux en 1869 : candidat dans la première circonscription de la Drôme, dans la deuxième du Rhône et dans la troisième de la Seine… il mène des campagnes très dynamiques mais aussi houleuses, en particulier à Paris.

bancel affiche satirique

 

S’il est battu à Valence, il est élu à la fois dans le Rhône et dans la Seine. Il opte pour le Rhône.

Membre de la gauche, il se montre discret et ceci d’autant plus que son état de santé se dégrade rapidement.

Tombé gravement malade, il doit finalement renoncer à siéger le 12 janvier 1870.

 

(Affiche satirique de campagne électorale )

 

C’est depuis la Drôme qu’il suit la chute du régime de Napoléon III et l’installation au pouvoir de ses amis républicains.

Il décède à Lamastre, chez son ami Charles Seignobos- père, le 23 janvier 1871, laissant notamment ses « Etudes sur la formation de la langue et sur la  littérature française au moyen-âge ».

Célibataire, il faisait partie du Grand-Orient de France

Il défendit l’Ecole, source de tolérance :  » Aimons-nous sur ces bancs de bois où règne l’égalité. Soyons frères dans l’école, afin de l’être dans la vie et dans la mort «  écrivait-il, prévoyant ce que Jules Ferry allait réaliser peu après, en dotant la France en 1881-82 d’un enseignement primaire à la fois gratuit, obligatoire et laïque.

 

Parmi ses œuvres :

livre 1 bancel  livre 2 bancel   livre 3 bancel

 

statue bancel

 

Sa statue en bronze fut élevée en 1897 devant la gare de Valence.

En 1942, elle est enlevée pour être fondue au profit de l’armée allemande. Stockée à Paris, elle est prise pour une statue de Jean Bart et envoyée à Dunkerque.

Elle revient mutilée à Valence en 1950. Réparée, elle est installée sur les Boulevards.

Suite à la réfection de ces derniers, elle retrouve sa place d’origine en 2012.

 

 

 

RUE BANCEL

Un boulevard à Valence et une rue à Lamastre, Lyon, Melun portent son nom.

 

R.A.D

Vous aimerez peut-être aussi :

1 commentaire sur Ces Lamastrois qui ont donné leur nom à une rue: aujourd’hui – François Désiré Bancel

  1. Désiré Bancel ardent « Républicain » et Franc Maçon n’a pas eu la reconnaissance éternelle de la commune de Lamastre puisque sa concession perpétuelle au Cimetière de Macheville et son monument funéraire portant l’épitaphe qu’il s’était lui même composée ont été détruit par la municipalité en place en 1971. Les pierres seraient dans le remblais de la place du parking de la place Pradon sous le pont de Tain.
    L’épitaphe: « Un ami de la Belgique
    Un enfant de la France
    Un soldat du Droit »

Répondre
Prenez connaissance de la charte de modération des commentaires avant de poster un commentaire.

Votre adresse mail ne sera pas publiée


*


Prouvez que vous êtes un humain. *